Huffpost Maroc mg

El Haite présente la Stratégie nationale pour le développement durable

Publication: Mis à jour:
HAITE
El Haite présente la Stratégie nationale pour le développement durable | DR
Imprimer


ENVIRONNEMENT - Le Maroc, qui doit accueillir en novembre prochain la 22e session de la Conférence des parties de la Convention-Cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22), veut mettre le paquet sur le vert. Lundi, trois conventions pour le développement durable ont été signés avec la Société nationale des transports et de la logistique (SNTL). Le lendemain, mardi, c’est toute une Stratégie nationale pour le développement durable (SNDD) qui a été présentée par la ministre chargée de l’Environnement, Hakima El Haite, au Conseil national de l'environnement (CNE), qui tenait sa 8e session.

La mise en œuvre de cette stratégie devrait se faire dès 2017. Pour comprendre ses grandes lignes, il faut "revenir à ses origines", nous prévient Rajaâ Chafil, directrice de l’Observation des études et de la panification au sein du ministère chargé de l’Environnement et secrétaire général du CEN.

Donner l'exemple

"Dans son discours pour la fête du trône en 2009, le roi avait demandé au gouvernement la préparation d’un projet de charte nationale de l’environnement et de développement durable. Cette charte a été donc préparée, discutée et adoptée. Aussi, dans le discours du trône de 2010, le roi avait demandé au gouvernement que cette charte soit incluse dans un texte de loi, chose qui a été faite. La loi cadre portant Charte nationale de l’environnement et de développement durable a été ensuite préparée, discutée et publiée au Bulletin officiel en mars 2014", poursuit la responsable.

Cette loi "dit que le gouvernement est tenue de préparer une stratégie nationale pour qu’elle soit adoptée et présentée par le Conseil du gouvernement", ajoute-elle. "La stratégie en question "a été donc présentée mardi au CNE, qui est un conseil consultatif, comprenant des membres du gouvernement, mais aussi le secteur privé, la société civile et les instituts de recherche, pour avoir son avis".

Selon Rajaâ Chafil, le CEN a émis un avis favorable à cette stratégie. L’étape suivante sera de la présenter "en Conseil de gouvernement pour qu’elle soit adoptée définitivement, qu’on puisse démarrer sa mise en œuvre sur le terrain".

Pour identifier les projets qui restent à mener dans le cadre de la SDD, sept défis ont été élaborés. "Il y a tout d’abord le défi de la gouvernance de développement durable, qui parle notamment de l’exemplarité de l’Etat, par exemple en utilisant des voitures écologiques et moins polluantes dans les déplacements des agents de l’Administration, en respectant les dispositions de l’économie d’énergie dans les bâtiments publics, en triant et en recyclant des déchets". L’objectif est que "l’Etat soit le premier à donner l’exemple en termes de promotion du développement durable".

250.000 emplois pour 2030

Le second défi annoncé est celui de la promotion de l’économie verte. Il concerne notamment le secteur de l’agriculture, de la pêche maritime, avec des propositions pour le développement des énergies renouvelables et la valorisation des déchets, entre autres. "Pour recycler des déchets, il faudra créer des entreprises dans le secteur privé, ce qui va créer aussi des emplois", assure Rajaâ Chafil.

"Les spécialités de la SNDD ont évalué le potentiel de création d’emplois à 250.000 postes à l’horizon 2030 dont 50.000 dans le secteur de la valorisation et du traitement des déchets".

Les cinq autres défis restants concernent la protection de la diversité biologique, la lutte contre les changements climatiques, la protection des zones sensibles, la cohésion sociale et la culture.

"Ce qui est important à signaler" aux yeux de la responsable, c’est "que tout ces projets qui sont prévus par la stratégie ne sont pas nouveaux . 95% d'entre eux sont déjà en cours de réalisation. Il n’y a que 5% qui nécessite budget supplémentaires pour les réaliser".

La SNDD a été présentée mardi notamment en présence du ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, du ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, de la ministre déléguée auprès du ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Jamila El Moussali, ainsi que le ministre de la jeunesse et des sports, Lahcen Sekkouri.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
La centrale Noor en 10 images
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction