Huffpost Maroc mg

Jeux Olympiques de 2004: L'année où Hicham El Guerrouj est entré dans la légende

Publication: Mis à jour:
EL GUERROUJ
Jeux Olympiques de 2004: L'année où Hicham El Guerrouj est entré dans la légende (VIDÉOS) | Gary Hershorn / Reuters
Imprimer

JEUX OLYMPIQUES - 24 août 2004. Les yeux de tout le Maroc sont rivés vers Athènes où se déroulent les Jeux Olympiques. Sur la piste du stade olympique, des athlètes s'avancent sur la ligne de départ pour la finale du 1500 mètres hommes. Parmi eux, le Marocain Hicham El Guerrouj qui du haut de ses 29 ans espère bien décrocher pour la première fois une médaille d'or olympique. Il faut dire que ces JO 2004 ont une allure de revanche pour le sportif originaire de Berkane. Cette consécration, il l'a ratée à deux reprises dans sa carrière.


MORCELI (1996 Atlanta 1500m Olympics Final) par tizi-616

Une première fois lors des JO de 1996 à Atlanta, il tombe en finale du 1500 mètres après avoir heurté le talon de l'Algérien Noureddine Morceli alors qu'ils étaient tous les deux en tête à l'entame du dernier tour. Une chute fatale pour El Guerrouj qui voit s'envoler le reste de ses concurrents, l'athlète termine tout de même la course mais il arrive en dernière position. Pendant que Morceli fête sa victoire, El Guerrouj est en larmes sur le côté de la piste.

Quatre ans plus tard, c'est sous le ciel de Sydney que le coureur subit une nouvelle désillusion olympique, toujours sur 1500 mètres. Partant encore une fois grand favori de la compétition, il survole les tours qualificatifs pour se retrouver en finale le 29 septembre. Il est en tête pendant une bonne partie de la course tandis que les Kenyans Bernard Lagat et Noah Ngeny en embuscade. A environ cinquante mètres de l'arrivée, le Marocain et ses deux adversaires sont en plein sprint. Mais c'est malheureusement à ce moment que Ngeny le dépasse pour l'emporter. Hicham El Guerrouj franchit la ligne sur ses talons et l'emporte de peu sur Lagat qui termine 22 centièmes derrière lui. Le Marocain termine donc avec une médaille d'argent autour du cou.

Le temps de la victoire

En 2004 donc, El Guerrouj a rendez-vous avec l'histoire. C'est sur la terre où les Jeux Olympiques sont nés qu'il va inscrire son nom dans la légende de la compétition. Il retrouve de nouveau Lagat, son principal adversaire pour cette finale du 1500 mètres, ce dernier est accompagné de deux compatriotes sur la ligne de départ, Timothy Kiptanui et Isaac Kiprono Songok. Dès le coup d'envoi, les trois Kenyans prennent la tête de la course, El Guerrouj suit le mouvement et attend son moment pour passer à l'attaque. Une minute et quarante secondes après le début de la course, le Marocain rejoint la tête du groupe de coureurs et les choses s'emballent. Au moment où sonne la cloche annonçant le dernier tour de piste, El Guerrouj est en tête, suivi de Lagat et de l'Ukrainien Ivan Heshko. La situation ne change pas jusqu'au dernier virage. Et il est clair qu'à cet instant la victoire va se jouer entre le Marocain et le Kenyan. Les deux hommes sont au coude à coude et jettent toute leur force dans cette ultime ligne droite. C'est Lagat qui prend le dessus à quarante mètres de l'arrivée. Mais El Guerrouj a encore du jus, et réussit à repasser devant in extremis, gagnant ainsi la première médaille d'or olympique de sa vie. Le Marocain tombe au sol en pleurs. Il a enfin remporté cette récompense derrière laquelle il a couru toute sa carrière.

Mais le Marocain ne compte pas s'arrêter en si bon chemin puisqu'il était également aligné sur 5000 mètres. Là encore, il réussit à se qualifier pour la finale qui prend place quatre jours après son sacre sur 1500 mètres. Il retrouve face à lui l'Éthiopien Kenenisa Bekele qui vient à 21 ans de battre le record du monde quelques mois auparavant. C'est la confrontation entre une légende de l'athlétisme contre une de ses stars montantes. A la moitié du dernier tour, Guerrouj, Bekele et le Kenyan Eliud Kipchoge sont devant. Dans les cent derniers mètres, le Marocain revient peu à peu sur Bekele qui lâche prise peu avant la ligne d'arrivée et laisse ainsi le Marocain réaliser une performance historique. Il devient le premier athlète depuis le Finlandais Eliud Kipchoge en 1924 à réaliser un doublé sur 1500 et 5000 mètres. Au micro d'un journaliste américain de la NBC, le champion déclare: "Après Atlanta et Sydney, tout le monde disait que j'étais fini. Mais aujourd'hui je leur ai prouvé que j'étais le premier et je gagne deux médailles d'or, c'est fantastique".

De retour au Maroc, Hicham El Guerrouj est accueilli en héros. Le 7 septembre, il est reçu par Mohammed VI au palais royal de Meknès en compagnie de Hasna Benhassi, médaillée d'argent sur 800m. Mohammed VI décerne à El Guerrouj le Ouissam Al Arch de l'ordre de commandeur, Benhassi quant à elle décorée de l'Ouissam Al Moukafaa de l'ordre d'officier. Mais il y a cependant eu un léger problème pour El Guerrouj lors de cette cérémonie puisqu'il est arrivé en retard: "Quand je suis arrivé, je lui ai demandé (au roi Mohammed VI) de m'excuser. Il m'a alors répondu: ce n'est pas grave si tu ne viens pas à l'heure pour moi, le plus important est d'arriver à l'heure le jour de la course".

LIRE AUSSI:
Close
Ces athlètes marocains qui ont marqué l'histoire
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée