Huffpost Maroc mg

Le Maroc reste le premier fournisseur non européen de légumes de l'Union européenne

Publication: Mis à jour:
LGUMES
La tomate marocaine cartonne en Europe | DR
Imprimer

EXPORTATIONS - La saison agricole très moyenne due à la rareté des pluies cette année n'a pas empêché le Maroc de maintenir sa place de premier exportateur non européen de légumes vers l'Union européenne.

Il faut dire que les producteurs marocains ont été aidés par la hausse des importations de légumes au sein du marché européen. Celles-ci ont connu entre janvier et avril 2016 une augmentation de 14% en volume et de 12% en valeur par rapport à la même période une année auparavant, pour atteindre 706.966 tonnes pour un montant de 867,5 millions d'euros. C'est ce qui ressort des chiffres d'Eurostat relayés par Valencia Fruits, qui placent le Maroc au rang de premier fournisseur non européen de légumes au sein de l'espace européen.

Dans le détail, au cours des quatre premiers mois de l'année, le royaume a fourni aux 28 pays de l'UE 309.388 tonnes de légumes pour une valeur de 362,4 millions d'euros soit une augmentation de 20% en volume et 14% en valeur. Des chiffres qui permettent au Maroc de devancer l'Egypte et la Turquie au classement des plus grands fournisseurs de légumes de l'UE.

La tomate en vedette

C'est grâce aux importants volumes de tomates expédiés par le Maroc que ce dernier a pu damer le pion à ses concurrents. Au cours de la période allant de janvier à avril, le Maroc a fourni 177.686 tonnes de tomates, soit 80% des importations de tomates de l’UE en provenance de pays tiers. Ces importations européennes se chiffrent à 225.254 tonnes, soit un bond de 18% par rapport à la même période en 2015.

En valeur, les importations marocaines se situent à 173,3 millions d’euros, un chiffre en hausse de 12%. En volume, les importations de tomates marocaines par l’UE se sont accrues de 14% en volume.

Les statistiques d’Eurostat coïncident avec la publication par l’agence Euroestacom de ses chiffres sur l’évolution des exportations de tomates sur les dix dernières années. Les exportations marocaines vers l'UE sont passées de 257,6 millions de kilos en 2006 à 389,3 millions de kilos en 2016, soit une hausse de 51,12% en une décennie.

Pour les professionnels marocains de la filière des primeurs, la nouvelle est plutôt réjouissante. Contacté par le HuffPost Maroc, Omar Mounir, vice-président de la Fédération interprofessionnelle de production et exportation des fruits et légumes, explique cette hausse par le respect des normes de qualité et de production des tomates exportées vers l’UE.

“Le plus grand volume d’exportations de tomates se fait de novembre à mars, qui représente une période où les tomates des producteurs européens ne sont pas beaucoup présentes sur le marché européen“, confie Omar Mounir.

Selon notre interlocuteur, “les tomates marocaines sont prisées au sein de l’Union européenne pour leur goût et leur qualité. Pour leur production, nous avons un bon climat et nous les traitons dans un environnement sans pesticides. De plus, les producteurs respectent les normes européennes, autrement les tomates marocaines ne rentreraient pas sur le marché“.

Les tomates de la discorde

Mais cette hausse des volumes de tomates marocaines expédiées de l'autre côté de la Méditerranée ne plait pas à certaines producteurs européens. En Espagne, ils ne cessent d'exprimer leur colère et ont entrepris, depuis quelques mois, une intense campagne de lobbying contre l’entrée massive de tomates marocaines qu’ils considèrent comme une concurrence déloyale. Ils souhaitent ainsi mettre en place un système de quotas sur ces importations et n’hésitent pas à brandir la carte du Sahara.

Les Espagnols ne sont pas les seuls à mener l'offensive. En mars dernier, leurs homologues italiens sont montés au créneau contre l’importation massive de tomates marocaines dans l’Union européenne qu’ils considèrent comme une menace pour le “made in Italy“.

Les professionnels italiens du secteur plaident notamment pour l’application de la “clause de sauvegarde“ prévu par l’accord agricole signé en 2012 entre le Maroc et l’UE. Cette clause permettrait de limiter, via un système de quotas, les volumes de tomates marocaines (et d’autres produits) importées dans les pays de l’Union européenne.

Pour Omar Mounir, “les contingents marocains dépassent à peine les 250.00 tonnes soit 4% de tout ce qui est exporté vers l’Union européenne. De plus une commission européenne est chargée de la vérification et de la conformité des volumes marocains à l’entrée“.

Le porte-parole de la fédération estime que les producteurs espagnols prennent les volumes sur une période sans les prendre dans leur globalité pour donner l’impression que les contingents de tomates marocaines sont plus massifs que les autres.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les produits du terroir marocain
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction