Huffpost Maroc mg

Il érige un mur miniature autour de l'étoile de Donald Trump sur le Walk of Fame de Los Angeles

Publication: Mis à jour:
Imprimer

ÉTATS-UNIS - Vandalisée à de multiples reprises, l'étoile de Donald Trump sur le célèbre Walk of Fame de Los Angeles a de nouveau été ciblée. Après avoir subi piétinements, doigts d'honneur, tags, croix gammée, ou excréments de chien, voilà que la plaque du candidat républicain a été entourée d'un mur miniature mardi 19 juillet à Hollywood.

Cette installation, haute de 15 centimètres a été créée par l'artiste Plastic Jesus. Un projet qui a une portée très symbolique. Celui qui vient d'être formellement désigné par son parti comme candidat à la Maison Blanche, a fait grand bruit il y a un an avec cette proposition: limiter l'immigration clandestine en construisant un mur le long de la frontière avec le Mexique, qui le financerait.


Le mur de Plastic Jesus, entouré de barbelés et placardé de petites affichettes "Ne pas s'approcher" affiche notamment un slogan que l'artiste a déjà intégré dans d'autres œuvres: "Arrêtez de rendre célèbres les gens stupides".


Crédits Plastic Jesus

"Selon moi Donald Trump pourrait isoler l'Amérique d'une partie du monde avec son mur, donc je me suis dit que je pourrais isoler Trump lui-même, a expliqué Plastic Jesus au HuffPost. Les Etats-Unis sont une nation multi-culturelle, c'est ce qui fait sa grandeur. J'essaye généralement de faire en sorte que mon street art ne détériore pas trop la rue. Avec ce mini mur, je n'ai causé de troubles qu'à l'égo de Donald Trump".


Crédits Plastic Jesus


Crédits Plastic Jesus


Crédits Plastic Jesus

Très inspiré par les faits et gestes de Donald Trump, Plastic Jesus met notamment en vente sur son site internet un billet encadré de 100 dollars signé et à l’effigie du milliardaire. "Qu'on l'aime ou pas, Donald Trump ne laisse pas indifférent", écrit-il en légende.

En avril 2016, l’artiste avait installé des panneaux "No Trump Anytime", en référence aux panneaux d'interdiction de stationner qui longent les rues de New York.

LIRE AUSSI: