Huffpost Algeria mg

Le déficit commercial de l'Algérie en hausse au premier semestre 2016

Publication: Mis à jour:
ALGIERS PORT
A picture taken on April 2, 2015 shows the harbour of the Algerian capital northwest of Algiers. AFP PHOTO / FAROUK BATICHE (Photo credit should read FAROUK BATICHE/AFP/Getty Images) | FAROUK BATICHE via Getty Images
Imprimer

Le déficit commercial de l'Algérie continue de se creuser. Selon les chiffres des douanes algériennes, rapportées par l'agence APS ce mercredi 20 juillet, la balance commerciale du pays affiche une perte de 10,83 milliards de dollars (USD) au premier semestre 2016, contre 8,51 milliards durant la même période de l'année dernière.

La hausse du déficit s'établit ainsi à 27,2%.

Malgré les efforts du gouvernement qui espère "rationaliser les dépenses", la baisse des importations n'arrive pas à suivre celle des exportations. Deux ans après le début du contre-choc pétrolier, l'Algérie a importé pour 23,51 milliards USD durant la première moitié de 2016 mais a exporté pour beaucoup moins: 12,68 milliards USD.

Les exportations ont donc baissé de 33,02% entre la première moitié de 2015 et celle de 2016, alors que les importations n'ont reculé que de 14,34% sur la même période. Le taux de couverture des importations par les exportations est passé de 69% à 54%.

Recul des exportations...hors hydrocarbures!

Les hydrocarbures continuent à représenter l'essentiel des ventes algériennes à l'étranger pour une part de 93,55% du volume global des exportations, avec un montant de 11,86 mds usd durant les six premiers mois, contre 17,868 mds usd à la même période de 2015 (-33,62%), soit une baisse de six (6) mds usd.

Les exportations hors hydrocarbures, qui ont représenté 6,45% du montant global des exportations, ont diminué à 818 millions usd, en baisse de 22,83% par rapport aux six premiers mois de 2015.

Les exportations hors hydrocarbures sont composées des demi-produits avec 624 millions usd (contre 846 millions usd), des biens alimentaires avec 129 millions usd (contre 150 millions usd), des produits bruts avec 34 millions usd (contre 50 millions usd), des biens d'équipements industriels avec 22 millions usd (contre 8 millions usd) et des biens de consommation non alimentaires avec 9 millions usd (contre 6 millions usd).

Pour ce qui est des importations, tous les groupes de produits ont connu une baisse durant la première moitié de l'année en cours.

Les produits alimentaires ont reculé à 4,041 mds usd (-21,09%), les biens d'équipement à 8,031 mds usd (-15,28%), les biens destinés à l'outil de production à 7,330 mds usd (-11,65%) et les biens de consommation non alimentaires à 4,107 mds usd (-9,70%).

Sur les 23,51 mds usd d'importations enregistrées, un montant de 13,62 mds usd a été payé par cash (57,94% des importations), soit un recul de 16,8% des règlements par cash par rapport à la même période de 2015.

Les lignes de crédit ont financé les importations à hauteur de 37,93% pour un montant de 8,917 mds usd, en baisse de 13,7%, tandis que les comptes en devises propres ont financé à hauteur de 2 millions usd, en baisse de 87,5%.

Le reste des importations a été financé par le recours à d'autres moyens de paiements à hauteur de 970 millions usd, en baisse de 32,88%.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.