Huffpost Maroc mg

Bilan de la première journée de la Medcop qui se tient à Tanger

Publication: Mis à jour:
MEDCOP
Medcop
Imprimer

TANGER - Ce sont plus de 2.000 participants issus de tout le pourtour méditerranéen qui sont actuellement réunis à Tanger pour la Medcop climat. Cet événement, organisé dans le cadre de la COP22 qui se tiendra en novembre à Marrakech, s'est ouvert hier lors d'une cérémonie présidée par le prince Moulay Rachid. Lors de l'inauguration, le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima Ilyas El Omari a lu un message du roi Mohammed VI.

medcop tanger

Le roi a insisté sur la nécessité pour les pays méditerranéens de lutter contre le changement climatique car "la Méditerranée sera sans doute l’une des régions du monde les plus touchées, à la fois sur les ressources naturelles et sur les grands secteurs de l’économie, l’agriculture, la pêche, le tourisme, l’industrie, la production d’énergie". Mohammed VI est également revenu sur la nécessité des acteurs de cette conférence de saisir l'opportunité "de coordonner leurs positions sur la mise en œuvre de l'accord de Paris et institutionnaliser la voix de la Méditerranée au niveau international" à quelques semaines de la 22e des conférences annuelles de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

tangermedcop

"La Méditerranée est un espace vulnérable aux effets des changements climatiques, notamment dans le secteur agricole qui est un pilier du développement socio-économique de la région", a déclaré pour sa part le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, qui a appelé à placer l'agriculture au centre des négociations climat dans la région méditerranéenne.

Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement française, dont la participation à ce évènement était prévue, n'a pas pu faire le déplacement, sans doute en raison des récents événements à Nice. Elle a tout de même fait parvenir un message qui a été lu par Philippe Lacoste, chargé des relations internationales pour le climat au sein du cabinet de la ministre française. Celle-ci a fait savoir que les engagements pris par les états lors de la COP21 de Paris "ne pourront se réaliser sans un dialogue étroit avec la société civile, les entreprises et les collectivités territoriales, qui constituent les forces vives de la lutte contre les effets des changements climatiques".

Au sujet de la nécessité pour les pays méditerranéens de mettre en oeuvre une politique écologique commune, la responsable française a fait écho aux propos de Mohammed VI: " Les pays et acteurs méditerranéens doivent se mobiliser et présenter rapidement de bons projets aux bons guichets et dans les formes requises".

tanger

De son côté, la ministre déléguée chargée de l'Environnement Hakima El Haite, a appelé tous les pays du nord à ratifier les accords signés à Paris lors de la COP21, qui visent principalement à maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°. Elle a ainsi exhorté l'ensemble des coalitions et États participants à la Medcop Climat à enrichir via leurs initiatives, avant le 1er août prochain, la feuille de route mise en place par les championnes pour le climat en vue d'intégrer les données dans le rapport qui sera présenté au secrétariat de la COP22. "A travers vos contributions et initiatives fortes, Marrakech deviendra un sommet des réalisations car nous devons, ensemble, avoir une vision unifiée de l'avenir du développement", a déclaré la ministre.

Quatre conventions signées par le Maroc

Quatre conventions ont été signées lors de cette première journée de débats entre la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et des acteurs nationaux et internationaux. Le président de la région Ilyas El Omari a signé un accord avec la ministre chargée de l'Eau Charaft Afilal, dans le but de réutiliser les eaux usagées pour arroser les espaces verts, et donc d'économiser l'eau potable.

Le président de la région a également signé une convention avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) qui incitera grandes, moyennes et petites entreprises à mettre en place des échanges d'expérience et de projets techniques. La présidente de la CGEM, Miriem Bensalah Chaqroun, a par ailleurs estimé qu'"un partenariat public-privé fort visant à prendre en compte les contraintes des entreprises dans l'action publique est l'un des leviers pour réussir la transition vers une économie verte"

medcop22

La troisième convention a été signée entre la région de Tanger et l'entreprise chinoise Guo Ying, en vertu de laquelle cette dernière fabriquera dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima des bus et des voitures électriques. Cet accord s’inscrit dans le cadre du partenariat liant la région et les partenaires chinois pour la création d’une usine de montage de ces véhicules destinés au marché intérieur et à l’export.

La quatrième et dernière convention a été signée avec l'Association des chambres de commerce et d’industrie de la Méditerranée, ce qui permettra entre autres de créer des projets de coopération économique et l'établissement de programmes de formation au sujet de l'énergie photovoltaïque en Méditerranée au profit des étudiants.

On notera l'absence du ministre des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar, en raison de sa présence à Kigali pour le 27e sommet des chefs d'État de l'Union africaine (UA), ainsi que celle du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, qui se trouvait à Meknès pour assister aux funérailles du bâtonnier Me Abdelouahed Ansari, frère du dirigeant istiqlalien Mohamed Ansari, selon Le360.

LIRE AUSSI: