Huffpost Tunisie mg

Mrezga (Nabeul): L'épave d'un trax en pleine mer intrigue les vacanciers et les internautes (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

RÉSEAUX SOCIAUX- La plage de El Mrezga à Nabeul où une jeune femme avait été tuée par un quad fait encore parler d’elle. Pour cause, l'épave d'un engin de l'ONAS "stationnée" en pleine mer.

Une vidéo montrant ledit engin, filmée et postée par un internaute, a fait le tour du réseau social Facebook déclenchant une vague de commentaires.

De nombreuses personnes ont dénoncé ceci en accusant le ministère de l'Environnement et en fustigeant les personnes'' désignées pour diriger nos entreprises''.

D'autres ont commenté ceci d'une façon humoristique: '' ils préparent la construction d'une route reliant le Cap à Lampadouza'', pouvait-on lire, ou encore '' c'est une croisière made in Tunisia''.

Mohamed Salah Gherib, l'internaute qui avait posté la vidéo sur son compte Facebook, ajoute que l’engin en question "fait même office de plongeoir pour des gamins inconscients".

D’après lui, "ledit engin, faisant partie du matériel cheminé par l'ONAS, pour la pose d'une conduite d'eau usée, a été abandonné là, à la suite d'une panne....depuis 45 jours".

L’internaute conclut par un ensemble de questions: "Comment se fait-il que l'ONAS projette de poser un conduite d'eau usée sur une plage réputée pour sa beauté ? Comment est-ce que l'ONAS abandonne un engin aussi coûteux ? Pourquoi cet engin, même "fini", n'a pas été ramené aux ateliers ? Est-ce que sa disparition a été administrativement constatée ? Qui est responsable "de tout ça" ? Où sont les responsables régionaux et locaux ? Où est l'agence de protection et de l’aménagement du littoral (APAL) ? Qui désignera-t-on comme responsable des éventuels accidents qui surviendraient aux gamins plongeurs ?"

Un appel lancé par cet internaute pour que "les responsables (au fait irresponsables) se sentent visés et pour qu'il y ait des réponses à ces questions'', finit-il par indiquer.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.