Huffpost Maroc mg

Avant les élections, Hicham Lasri veut réveiller les consciences par l'humour (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

WEBSÉRIE - Hicham Lasri récidive. Après les 31 épisodes de "No Vaseline Fatwa" diffusés pendant le mois de ramadan, l'artiste touche-à-tout continue dans la voie des webséries avec "Les Basanés".

Dans son deuxième épisode sorti dimanche 17 juillet, que vous pouvez découvrir en tête d'article, le réalisateur entend réveiller "l'esprit frondeur" des Marocains qui a, selon, lui, disparu depuis trop longtemps. "Au Maroc, on est trop dans la servitude et pas assez contre le système", explique-t-il au HuffPost Maroc.

A quelques mois des élections législatives, Hicham Lasri, qui avoue n'avoir lui-même quasiment jamais voté, veut faire entendre les voix dissonantes et ramener une forme "d'insurrection" artistique, contre l'idée que "tout est joué d'avance et que tous les efforts sont voués à l'échec".

Une prise de position citoyenne, inspirée d'une citation de Bakounine appelant à la révolte ("à toute vapeur, à travers la boue; détruisez le plus possible; ne résistera dans les institutions que ce qui est fondamentalement bon"), nous explique le réalisateur, sur fond de musique du générique de Goldorak.

"A chaque fois qu'il faut voter pour quelque chose au Maroc, il y a toujours un matraquage médiatique qui ne laisse pas la place à la réflexion: pourquoi vote-t-on? Quel est l'intérêt de voter dans une société comme la nôtre?", interroge-t-il encore, regrettant que l'on n'entende pas assez les "empêcheurs de tourner en rond" qui permettent pourtant à la société d'avancer. "J'ai l'impression que les gens se couchent toujours avant le début du 'match'".

LIRE AUSSI:
Close
Dix films cultes marocains
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction