Huffpost Tunisie mg

Habib Essid défendra son mandat devant le parlement d'ici la fin de la semaine

Publication: Mis à jour:
ESSID
Tunisian Premier Habid Essid addresses the media following a cabinet meeting in Tunis, Tuesday, Match 8, 2016. The death toll from clashes between Tunisian forces and extremist attackers near the Libyan border has risen to 55, including 36 attackers, Essid said Tuesday. (AP Photo/Hassene Dridi) | ASSOCIATED PRESS
Imprimer

Le chef du gouvernement tunisien Habib Essid a affirmé dans une déclaration télévisée que "tout sera fait pour que l'initiative présidentielle entre dans sa deuxième phase au plus tard en début de semaine prochaine".

Selon lui, et suite à sa rencontre avec le président de la République Béji Caid Essebsi, un "accord pour accélérer les choses" a été conclu entre les deux têtes de l'exécutif.

Cependant, Habib Essid a affirmé qu'il souhaite défendre son mandat devant le parlement: "Cela se passera à travers le parlement d'ici la fin de la semaine", a-t-il indiqué.

"J'espère que d'ici au plus tard la fin de la semaine prochaine, tout sera fait pour passer à la deuxième étape de l'initiative présidentielle" à savoir les négociations pour la mise en place de la future équipe gouvernementale.

Mercredi 13 juillet, les représentants des partis politiques ainsi que de l'UTICA, de l'UGTT, de l'UTAP ont signé l'accord de Carthage, feuille de route du prochain gouvernement d'union nationale.

Lors de la cérémonie, le président de la République Béji Caid Essebsi, avait indiqué que "Habib Essid est un homme intègre, travailleur et lui préfère passer par l'Assemblée des Représentants du Peuple pour montrer devant eux ce qu'il a fait -et nous n'en doutons pas de ce qu'il a fait. Cela est une disposition constitutionnelle".

Plusieurs chefs de partis à l'instar de Rached Ghannouchi, Slim Riahi ou Mohsen Marzouk avaient appelés à avancer au plus vite dans l'instauration d'un nouveau gouvernement.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.