Huffpost Algeria mg

Etats-Unis: un ancien Marine identifié comme le tueur des trois policiers à Bâton-Rouge, en Louisiane

Publication: Mis à jour:
BATON ROUGE
Police guard the emergency room entrance of Our Lady Of The Lake Medical Center, where wounded officers were brought, in Baton Rouge, La., Sunday, July 17, 2016. Multiple law enforcement officers were killed and wounded Sunday morning in a shooting near a gas station in Baton Rouge, less than two weeks after a black man was shot and killed by police here, sparking nightly protests across the city. (AP Photo/Gerald Herbert) | ASSOCIATED PRESS
Imprimer

Le profil du tireur se précise, même si les circonstances du drame sont encore confuses. Plusieurs médias américains affirment que l'homme qui a tiré sur trois policiers dimanche 17 juillet à Bâton-Rouge, la capitale de la Louisiane marquée par de fortes tensions raciales, est un ancien combattant du conflit irakien disant appartenir à une "nation" afro-américaine.

"Pour l'instant, nous ne connaissons pas les mobiles du tireur", a déclaré de la Maison Blanche le président Barack Obama dans une intervention spéciale. L'homme qui a tiré sur les policiers "a été abattu et est mort", a de son côté annoncé le chef de la police de l'État de Louisiane, le colonel Mike Edmonson.

Le meurtre des trois policiers intervient dix jours après l'assassinat de cinq policiers à Dallas.

Des propos dénonçant les Blancs

Il s'agit, affirment plusieurs médias américains, de Gavin Long, 29 ans, originaire de Kansas City (Missouri). Selon CBS, c'est un Noir, et selon CNN il est né un 17 juillet.

Cet homme, un ancien Marine qui a servi dans les forces américaines en Irak de juin 2008 à janvier 2009, a fait légalement procéder l'année dernière au changement de son nom pour devenir "Cosmo Ausar Setepenra", une façon de marquer son appartenance proclamée à la Nation Washitaw, un groupe d'Afro-Américains disant être une nation souveraine au même titre que les Amérindiens aux États-Unis.

"La violence n'est pas LA réponse (c'est une réponse)", avait-il écrit sur son compte Twitter, par ailleurs rempli de propos dénonçant les Blancs, toujours d'après les médias, qui relèvent qu'un des policiers qu'il a tués était noir.

"Nous ne savons pas si le tireur avait l'intention de s'attaquer à des policiers, ou s'il les a abattus alors qu'ils répondaient à un appel", a insisté Barack Obama. "Rien ne peut justifier la violence" contre les policiers, a souligné le président américain.

"C'est un acte méprisable et une attaque contre notre mode de vie même", a quant à lui réagi le vice-président Joe Biden.

3 personnes projetant d'assassiner des policiers arrêtées à Bâton-Rouge

Bâton-Rouge a été marquée par de nombreuses manifestations contre les violences policières après la mort début juillet d'Alton Sterling, un vendeur ambulant noir abattu par un policier.

Outre les trois policiers tués, trois ont été blessés, dont l'un se trouve dans un état critique, ont précisé dimanche après-midi les responsables policiers.

Selon le récit du colonel Edmonson, les riverains d'une station de lavage de voiture ont téléphoné à la police en début de matinée dimanche pour les prévenir qu'un homme armé d'une arme longue et vêtu de noir se trouvait dans les parages. Des coups de feu ont éclaté très vite après l'arrivée des premiers policiers sur place, a expliqué le colonel Edmonson.

Sur la chaîne de télévision locale WAFB9, le maire de Bâton-Rouge Kip Holden a appelé au calme, redoutant de nouvelles tensions.

"Notre pays est divisé et hors de contrôle", a réagi sur Twitter le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump. "Nous réclamons la loi et l'ordre", a-t-il ajouté, reprenant l'un de ses slogans de campagne.

Une vidéo mise en ligne par WAFB9 montre des policiers arrivant sur les lieux de la fusillade et on peut distinctement entendre une succession de tirs espacés, puis un feu bref mais nourri.

La semaine dernière, la police de Bâton-Rouge avait annoncé avoir arrêté trois personnes qui avaient pour projet d'assassiner des policiers.

La législation des armes à feu en Louisiane permet de facilement se procurer des armes y compris des fusils d'assaut semi-automatiques.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.