Huffpost Algeria mg

Affaire KBC: Le procureur requiert deux ans de prison avec sursis contre les prévenus

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le procureur de la République d’Alger a requis deux ans de prison avec sursis contre les trois prévenus poursuivis dans le cadre de l’affaire KBC.

Le procès a débuté dans la matinée au tribunal de Sidi M'hamed par l'audition des accusés. Il s'agit du directeur de la chaîne KBC, Mehdi Benaïssa, poursuivi pour "fausses déclarations pour l'obtention d'une autorisation", du directeur de production à la même chaîne, Ryad Hartouf accusé de "fausses déclarations" ainsi que la sous-directrice par intérim au ministère de la Culture, Nora Nedjai accusée d'"abus de fonction et délivrance d'un document à un individu n'ayant pas droit".

Au début du procès, la défense des trois accusés placés en détention préventive a plaidé "la libération des détenus et l'annulation des poursuites judiciaires contre eux".

Pour rappel, Mehdi Benaissa et la directrice des programmes au sein du ministère de la culture ont été placés en garde à vue, le 22 juin dernier, après avoir été entendus par la gendarmerie.

Les autorités reprochent aux trois prévenus d’avoir enregistré l’émission "Ki Hna Ki Nass" et "Nas al Stah" dans un studio mis sous scellés, dans le sillage de la fermeture de la chaîne Atlas TV en 2014.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.