Huffpost Algeria mg

Le CPP dessine les scénarios possibles d'El Khabar après l'annulation de la vente à Rebrab

Publication: Mis à jour:
CPP
ME
Imprimer

Est-ce qu’Issad Rebrab est en train de perdre la bataille? Telle a été la question posée par l’animatrice Souhila Benali en ouverture de l’émission du Café presse politique (CPP) de la webradio Radio M, en date du jeudi 14 juillet.

L’annulation du rachat du groupe El Khabar par Ness Prod, filiale de Cevital, propriété de l’homme d’affaires Issad Rebrab, par le tribunal administratif d’Alger, mercredi 13 juillet, marque en tout cas une nouvelle étape du bras de fer engagé par le pouvoir contre El Khabar, ont analysé les journalistes présents.

" Avec la perte d’El Khabar, Rebrab est touché de plein fouet dans un secteur sur lequel il avait une fenêtre d’ouverture grâce au quotidien Liberté », a commenté Tarik Hafid, directeur du média électronique Impact 24, en soulignant que « Cevital a aussi perdu la marque automobile Hyundaï qui était un élément important du groupe".

"Je pense que le groupe Rebrab va jouer la montre et que l’on s’oriente vers un maquis judiciaire", a de son côté prédit Ihsane El Kadi, directeur d’Interface Médias, l’agence éditrice du journal électronique Maghreb Emergent, en rappelant "la possibilité de faire appel en seconde instance".

Pour Adlène Meddi, rédacteur en chef d’El Watan week-end, le comportement du régime est une réponse "à un acte considéré comme une déclaration de guerre". "Le pouvoir veut faire payer aux médias indépendants leur hostilité au 4e mandat" a-t-il déclaré sur Radio M, en estimant que cette bataille allait "s’étendre à d’autres médias".

Lire la suite Sur Maghreb Emergent

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.