Huffpost Algeria mg

Coup d'état militaire en cours en Turquie: Erdogan dégagé?

Publication: Mis à jour:
COUP ETAT EN TURQUIE
ISTANBUL, TURKEY - JULY 15: Turkish soldiers block Istanbul's Bosphorus Bridge on July 15, 2016 in Istanbul, Turkey. Istanbul's bridges across the Bosphorus, the strait separating the European and Asian sides of the city, have been closed to traffic. Reports have suggested that a group within Turkey's military have attempted to overthrow the government. Security forces have been called in as Turkey's Prime Minister Binali Yildirim denounced an 'illegal action' by a military 'group', with bridges | Gokhan Tan via Getty Images
Imprimer

La situation était très confuse en Turquie ce vendredi soir, le 15 juillet. D'après des images des télévisions turques, des ponts ont été coupés sur le Bosphore, à Istanbul par les forces de sécurité.

Des avions militaires turcs ont par ailleurs été entendus volant à basse altitude au-dessus d'Ankara, ont constaté leds agneces de presse et CNN, et des coups de feu ont retenti.

Dans la foulée, le Premier ministre turc Binali Yildirim a dénoncé une "tentative illégale" de coup d'Etat par "une partie de l'armée" turque, appelant la population au calme. Le chef du gouvernement turc a en outre averti ceux impliqués dans une action "illégale" qu'ils paieront "le prix le plus élevé".


Dans un communiqué à la télévision, l'armée turque a ensuite affirmé avoir pris le pouvoir. Selon le journaliste Romain Caillet, l'état-major de l'armée a annoncé que les militaires reprenaient le pouvoir afin de "rétablir la démocratie" en Turquie. Mais, comme le rapporte l'agence Bloomberg, le Premier ministre turc a affirmé que son gouvernement allait résister à ce coup de force.

Par ailleurs, des chaînes de télévisions et l'agence pro-gouvernementale Anatolie ont indiqué que le chef d'état-major était l'"otage" des militaires putschistes. "Le général Hulusi Akar, chef d'état-major des armées est retenu en otage par un groupe de militaires qui tentent un soulèvement", a précisé l'agence citant des "sources crédibles".

Selon la télévision Al Arabiya, les putschistes ont pris le contrôle des bâtiments de la télévision publique TRT.

L'armée turque a annoncé dans un communiqué avoir pris le pouvoir pour protéger l'ordre démocratique et les droits de l'homme. Le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé vendredi soir un "soulèvement d'une minorité au sein de l'armée", exhortant les Turcs à résister à une "tentative de coup d'Etat" en descendant dans les rues.

Dans un communiqué envoyé par email et relayé par les chaînes de télévision turques, l'armée a ajouté que toutes les relations internationales étaient maintenues et que l'état de droit devait rester une priorité.

L'homme fort de Turquie, qui s'est exprimé par téléphone sur la chaîne d'information CNN-Türk, a dit : "Je ne pense absolument pas que ces putschistes réussiront".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.