Huffpost Tunisie mg

Attentat de Nice: Le ministère public tunisien autorise l'ouverture d'une enquête

Publication: Mis à jour:
ATTENTAT
Police officers work near the truck that mowed through revelers in Nice, southern France, Friday, July 15, 2016. A large truck mowed through revelers gathered for Bastille Day fireworks in Nice, killing more than 80 people and sending people fleeing into the sea as it bore down for more than a mile along the Riviera city's famed waterfront promenade. (AP Photo/Francois Mori) | ASSOCIATED PRESS
Imprimer

TERRORISME- Le ministère public a annoncé via le porte parole du tribunal de première instance de Tunis et du pôle juridique antiterroriste Sofiane Selliti, l'ouverture d'une enquête à l'encontre de quiconque qui serait impliqué ou accusé de tentative de meurtre ou de crimes terroristes suite à l'attentat qui a frappé la ville française Nice, jeudi 14 juillet 2016.

Dans une déclaration accordée à l'agence Tap, Sofiane Selliti a expliqué que l'article 83 de la loi organique relative à la lutte antiterroriste et au blanchiment d’argent permet au tribunal de première instance de Tunis, spécialisé dans les affaires criminelles, d'enquêter dans les affaires survenues hors de Tunisie.

Une source du Consulat Général de Tunisie à Nice a affirmé au HuffPost Tunisie que l’auteur de l’attentat est tunisien.

Par ailleurs et selon l'Ambassadeur de Tunisie en France , il y aurait trois victimes tunisiennes dont deux identifiées.

LIRE AUSSI: Qui est Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l'auteur présumé de l'attentat de Nice

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Images des attaques de Nice du 14 juillet 2016
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction