Huffpost Maroc mg

"Les déchets italiens au Maroc ne proviennent pas de Campanie", selon le ministre italien de l'Environnement

Publication: Mis à jour:
HAKIMA GALLETI
Crise des déchets: Le ministre italien de l'Environnement donne des précisions | DR
Imprimer

POLÉMIQUE - Après la crise provoquée par l'importation de déchets d'Italie au Maroc, le ministre italien de l'Environnement s'explique. Dans un communiqué publié mardi 12 juillet sur le site du ministère, Gian Luca Galletti indique avoir eu une conversation téléphonique dans l'après-midi avec son homologue marocaine Hakima El Haite.

Selon le ministre italien, "il n'y a pas d'accord entre les ministères italien et marocain de l'Environnement pour l'élimination ou le traitement des déchets produits sur le territoire national italien."

"L'information selon laquelle un accord entre les deux pays prévoyant le transport des déchets au Maroc aurait été signé au cours de la journée de célébration du trentième anniversaire du ministère italien de l'Environnement le 6 juin, à laquelle a assisté la ministre El Haite, est absolument sans fondement", a indiqué le ministre.

"Il est également faux que la cargaison arrivée ces derniers jours au Maroc contenait des déchets en provenance de Campanie", a-t-il poursuivi, ajoutant que selon leurs enquêtes, il s'agit d'une cargaison de déchets qualifiés de 'non dangereux', qui a quitté Pescara (dans la région des Abbruzzes) "en possession de toutes les certifications requises pour le transport transfrontalier". Une version qui confirme celle donnée par son homologue marocaine il y a quelques jours.

Cela vient contredire les premières rumeurs selon lesquelles les déchets italiens proviendraient de la région de Naples, et plus précisément de la décharge Taverna del Re, au coeur d'un scandale politique et environnemental impliquant la mafia locale.

Critiquée de toute part depuis l'importation par le Maroc de 2.500 tonnes de déchets italiens, la ministre chargée de l'Environnement, Hakima El Haité, a tenu une conférence de presse le 11 juillet au siège de son ministère à Rabat pour donner sa version des faits et rassurer l'opinion publique.

LIRE AUSSI: