Huffpost Tunisie mg

Le maire de Tunis propose de castrer les chiens pour faire face à leur abattage

Publication: Mis à jour:
HOMELESS DOG
RobertHoetink
Imprimer

Pour réduire le nombre de chiens errants abattus, le maire de Tunis a proposé une solution: "la castration ne réglera pas le problème,mais elle aidera à empêcher l'augmentation de la fécondité des chiens", a dit Seifallah Lasrem sur les ondes de la radio Express FM.

Bloc opératoire apprêté, accord avec l'Ordre des vétérinaires pour la pratique des opérations à un prix symbolique, le programme de castration prendra place en octobre 2017 selon le maire de Tunis.

"Une fois les chiens castrés, ils retourneront dans la rue. Médicalement, ils ne seront plus agressifs et ne pourront plus se reproduire", a-t-il expliqué.

Pour ce qui est de la stérilisation des chiens errants et la continuation de la pratique de l'abattage, le maire n'y a fait aucune allusion.

L'abattage des chiens errants est source de grande polémique. Si cette pratique est revendiquée par la police municipale pour empêcher les animaux errants de s'attaquer aux passants, plusieurs associations pour la défense des animaux sont montées au front s'indignant de cette pratique "barbare et inefficace".

En mai dernier, plusieurs personnalités tunisiennes avaient protesté contre l'abattage des chiens errants fustigeant les autorités pour cette solution "de facilité". Une pétition en ligne demandant le boycott du tourisme en Tunisie tant que l'abattage des chiens errants été pratiqué a même été relayé.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.