Huffpost Maroc mg

La Marocaine Latifa Ibn Ziaten envisage de porter plainte contre l'Etat français

Publication: Mis à jour:
ZIATEN
Latifa Ibn Ziaten le 19 novembre 2015 à Paris. REUTERS/Jacques Brinon/Pool | POOL New / Reuters
Imprimer

JUSTICE – Latifa Ibn Ziaten, la mère du premier soldat tué par Mohamed Merah à Montauban en 2012, envisage de porter plainte contre l’Etat français. La Marocaine, qui mène depuis un combat contre la radicalisation, l’a fait savoir ce mercredi. "Je vais voir avec mes avocats. Oui, peut-être, je vais porter plainte", a déclaré la maman citée par Le Parisien.

La veille, le tribunal administratif de Nîmes a reconnu pour la première fois la part de responsabilité de l’Etat français dans la mort d’un autre soldat Abel Chennouf, dont le père avait déposé plainte auparavant. Pour Latifa Ibn Ziaten, qui souhaite toujours "savoir la vérité" sur les circonstances de la mort de son fils, c'est une décision "importante".

"Nos enfants sont morts et on ne sait pas pourquoi. Pourquoi on a laissé faire quelqu'un de dangereux? Mohamed Merah aurait dû être surveillé", a-t-elle déploré.

Elle accuse également l'Etat de l'avoir tenue dans le flou total après la tuerie de Toulouse. "Pendant quatre jours, c'était mon fils qui était soupçonné et non Merah. Mon fils était à la morgue et je ne pouvais même pas aller le voir", se souvient-elle.

Dans sa décision rendue mardi, le tribunal nîmois a estimé que "la décision de supprimer toute mesure de surveillance de Mohamed Merah, prise à la fin de l’année 2011 (…) est constitutive d’une faute engageant la responsabilité de l’Etat". "Cette faute a compromis les chances d’empêcher l’attentat ", précise le tribunal, qui "fixe à un tiers la part de responsabilité de l’Etat".

Mohamed Merah, le "tueur au scooter" avait fait au total sept victimes: trois militaires d'origine algérienne ou marocaine, un professeur et trois enfants d'une école juive.

LIRE AUSSI: