Huffpost Maroc mg

25 membres de la Minurso de retour au Maroc, un deuxième groupe attendu

Publication: Mis à jour:
MINURSO LAYOUNE
25 membres de la Minurso de retour au Maroc, un deuxième groupe attendu | DR
Imprimer

SAHARA- Retour graduel à Laâyoune, à partir de cette semaine, d’une partie de la composante civile et politique de la Minurso. Un peu plus de 2 mois après leur expulsion, le Maroc a finalement accepté le retour du personnel civil et politique de la mission de l'ONU au Sahara.

Alors que l'agence de presse du Polisario (SPS) rapporte que la totalité des 83 membres des composantes civile et politique de la Minurso retourneront incessamment au Maroc, des sources marocaines ont déclaré à Akhbar Al Yaoum et au site d'information Le360.ma que pour l'instant, seuls 25 de ses membres ont obtenu le feu vert pour retourner au Maroc, et que les négociations se poursuivent afin de décider du retour, ou non, de la totalité des membres de la Minurso.

Annulation de la contribution financière

Le premier groupe de 25 membres, sur les 83 expulsés mi-mars, devrait revenir à Laâyoune cette semaine. Un second groupe devra attendre la fin du mois de juillet pour retourner au royaume. Ce retour graduel a été obtenu grâce à une médiation de la France entre le Maroc et l’ONU, selon le site Inner City Press, qui suit de près les dossiers de l'ONU.

Selon Akhbar Al Yaoum, le Maroc a procédé à l'annulation de la contribution financière qu'il octroyait annuellement à la mission onusienne. Le royaume finançait à hauteur de 30 millions de dirhams l'hébergement, la nourriture et les frais de déplacement des membres de la Minurso.

Une résolution votée en avril dernier

Ce retour se fait en application de résolution 2285 votée en avril dernier par le Conseil de sécurité de l’ONU, qui réclamait le rétablissement de la Minurso dans sa plénitude dans un délai de 90 jours. La résolution prolongeait également d’un an cette mission établie depuis 1991.

Le Maroc avait décidé, en mars dernier, de l’expulsion des 83 membres qui constituaient la composante civile et politique de la Minurso. Cette expulsion s’est faite dans le sillage de la crise entre le Maroc et le SG de l’Onu, Ban Ki Moon.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Manifestation à Rabat pour protester contre les propos de Ban Ki-Moon
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction