Huffpost Algeria mg

Le ksar de Tafilelt de Ghardaia au concours sur "les cités exemplaires durables"

Publication: Mis à jour:
TAFILELT
Tafilelt.com
Imprimer

L'étude de cas du nouveau ksar de Tafilelt de Béni-Isguen de Ghardaia sera présentée au concours sur les "cités exemplaires
durables" prévu en novembre prochain à Marrakech au Maroc.

Le cas du ksar de Tafilelt, considéré comme une expérience humaine très particulière, qui allie architecture, développement durable, préservation de l'environnement et cadre de vie, sera présenté à l'occasion de la 22e session de la Conférence des Parties (COP 22) de Marrakech sur le changement climatique, a fait savoir Dr Ahmed Nouh,président de la fondation Amidoul, initiatrice du projet. .

Des experts de l'organisation internationale non gouvernementale (ONG) R20 Med (Régions of Climate Action) du pôle méditerranéen, dont le siège est à Oran et activant dans le domaine de préservation de l'environnement et l'économie
verte, ont sélectionné les cas de Tafilelt (Ghardaia) et la gestion citoyenne du quartier AADL de Bir El-Djir (Oran) et la télégestion du réseau d'AEP de la ville d'Oran pour concourir en vue d'obtenir une récompense pour ces actions distinguées, a-t-il déclaré à l'Agence de presse algérienne (APS).

De son coté, Abderrahmane Zidane, expert consultant auprès de R20 Med, approché par lÆAPS à Ghardaia, a affirmé que le nouveau ksar de Tafilelt constitue une cité exemplaire dans le développement durable et la préservation du patrimoine
architectural ancestrale et de l'environnement.

Ksar Tafilelt, un modèle de préservation du patrimoine architectural

L'expérience du Ksar Tafilelt est devenue un modèle, voire une référence en matière de préservation du patrimoine architectural alliant la modernité, le confort de vie, ainsi que la bioclimatique et l'écologie, a soutenu M. Zidane.

Ce projet, a-t-il rappelé, avait obtenu le premier prix de la Ligue arabe de l'environnement 2014 à Marrakech.

Lancé en 1997, ce nouveau ksar qui s'étend sur un site rocheux d'une superficie de 22 hectares et compte 1.050 habitations, a été conçu pour une meilleure qualité de vie, en s'appuyant sur l'interprétation consciente de l'héritage architectural ancestrale et la préservation de l'environnement.

Inauguré en 2006, le ksar de Tafilelt s'inscrit dans une optique écologique et sociale, tout en s'inspirant du patrimoine ancestral que renferment les ksour traditionnels du M'zab.

Ses initiateurs s'attellent à mettre en place des stratégies singulières pour la gestion des déchets ménagers, de la densification et de la préservation des espaces verts, de l'épuration naturelle et biologique des eaux usées de la cité ainsi que de l'agrémentation du quotidien des habitants en créant un parc renfermant des espèces animales et végétales des zones désertiques.

Les initiateurs de ce projet sont engagés à mener à bien tous les travaux de gestion des déchets ménagers, en instaurant un système de collecte fixe, la création d'un système de traitement biologique des eaux usées par macrophyte à base de plants et d'un système d'éclairage public solaire.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.