Huffpost Maroc mg

Les candidats d'origine maghrébine pénalisés dans l'accès à la fonction publique en France

Publication: Mis à jour:
EMPLOI
En France, l'accès à la fonction publique plus difficile pour les candidats d'origine maghrébine | DR
Imprimer

FONCTION PUBLIQUE – En France, les candidats d’origine maghrébine ont plus de mal à accéder à la fonction publique que les autres Français. C’est ce que conclut un rapport sur les discriminations dans l'accès à l'emploi public, commandé en mars 2015 à l'universitaire Yannick L'Horty et remis mardi 12 juillet au Premier ministre français Manuel Valls, ainsi qu’à la ministre de la Fonction publique Annick Girardin.

L’étude a été réalisée dans les trois versants de la fonction publique (concours, recrutement sans concours et voie contractuelle), par catégorie hiérarchique (A, B et C) et par grande filière professionnelle, souligne le journal Le Figaro. Pour la réaliser, Yannick L'Horty, professeur à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée, s'est notamment appuyé sur des campagnes de testing "sur la base de deux CV similaires, sauf sur les caractéristiques dont on souhaite mesurer l'effet sur le recrutement (sexe, origine, lieu de résidence, situation de famille)".

Les tests réalisés ont ainsi porté sur l'envoi de 3.258 candidatures virtuelles en réponse à 1.086 offres d'emploi réelles concernant cinq professions, à savoir: policier national, infirmier en soins généraux, responsable administratif, technicien de maintenance et aide-soignante.

Les résultats montrent que les candidats d'origine maghrébine sont pénalisés dans les fonctions publiques hospitalière et territoriale, où les modes de recrutement sont "très décentralisés et très peu organisés", proches de ceux du privé, et qu'il en va de même pour les candidats résidant dans des quartiers défavorisés.

Concernant les concours, les femmes et les personnes nées hors de France métropolitaine ou encore celles résidant dans les quartiers défavorisés ont moins de chances de les réussir, selon l’étude.

"Des clichés enracinés"

Celle-ci s’est également intéressée au volet "accès à l'information" par le biais des demandes sur les opportunités d'emploi adressées à 70 commissariats d'Ile-de-France et 150 établissements hospitaliers. Ces tests démontrent que la discrimination est bien présente dans les hôpitaux publics "entre une femme candidate française et une autre signalant une origine maghrébine par son patronyme".

"Les discriminations dans l'accès à l'emploi sont souvent dues à des clichés enracinés dans l'esprit des recruteurs", a réagi Annick Girardin. "Ceci n'excuse rien: la fonction publique se doit d'être exemplaire en matière d'ouverture. La discrimination est un délit", a-t-elle ajouté.

"Ces travaux mettent au jour l'existence, dans le secteur public, comme dans le secteur privé, de pratiques discriminatoires dans le recrutement", a commenté pour sa part le premier ministre français. Ce dernier a d’ailleurs "immédiatement" demandé Annick Girardin de "faire de la lutte contre les discriminations sa priorité, en révisant totalement les pratiques pour assurer à tous les mêmes chances d'accès à la fonction publique".

LIRE AUSSI: