Huffpost Maroc mg

Cette fatwa qui voulait interdire les Pokémon

Publication: Mis à jour:
PIKACHU
Cette fatwa qui voulait interdire les Pokémon | DR
Imprimer

POKÉMON - Il aura suffi de quelques jours pour que Pokémon GO devienne un phénomène mondial. Une application en réalité augmentée qui vient confirmer que vingt ans après sa création, la marque Pokémon est toujours aussi populaire. Car avant de pouvoir chasser ces créatures inoffensives dans la rue armé d'un smartphone, Pokémon était surtout un jeu de cartes qui faisait fureur dans les cours de récréation. Une mode qui était vue d'un mauvais oeil par d'irréductibles cheiks qui avaient une dent contre l'envahisseur Pikachu.

En 2001, l'Arabie Saoudite avait émis une fatwa à l'encontre des petites créatures. Il était reproché aux cartes Pokémon d'être apparentées aux jeux d'argent: "C'est la base du jeu" précise le texte. "Le gagnant est celui qui possède la meilleure carte. Si le perdant veut garder la sienne, il doit payer sa valeur ou celle demandée par son adversaire. C'est une façon de jouer qui était pratiquée durant la jâhilîya (ndlr: le nom donnée dans le Coran à la période préislamique), quand les hommes pariaient leur argent et leur famille au risque de tout perdre au profit du gagnant. La situation n'est pas différente avec ce jeu". Il est vrai qu'entre perdre une carte Dracofeu et argent, maison et famille, il n'y a qu'un pas.

Dans Pokémon, les créatures évoluent dès qu'elles ont suffisamment combattu, c'est une des bases du jeu. Et la fatwa de condamner ce concept en affirmant que les Pokémon font une promotion insidueuse de la théorie de Darwin: "Etonnement, les enfants utilisent fréquemment le mot 'évolution' en-dehors et dans le contexte du jeu. Vous pouvez les entendre dire que la créature contenue dans une carte a changé de forme. Ils adorent cette évolution".

Dernier point, Pokémon serait d'après cette fatwa un complot franc-maçon/catholique/sioniste/japonais (rayer la mention inutile). Les cartes Pokémon contiendraient en effet des symboles destinés à diffuser des "idées déviantes". Beaucoup d'entre elles contiendraient des étoiles à six branches, symbole du judaïsme. D'autres des croix, en référence au catholicisme. Des triangles, emblèmes de la franc-maçonnerie, seraient également visibles. Enfin, des symboles du shintoïsme, religion japonaise, complètent ce grand complot. A croire que les grands décideurs du monde se sont réunis dans une salle sombre autour d'une grande table, un chat sur les genoux, au moment de créer les cartes Pokémon. Reste à savoir comment les prédicateurs anti-Pokémon vont accueillir le nouveau venu de la famille de Pikatchu.

LIRE AUSSI:
Close
20 des plus étranges Pokémon
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée