Huffpost Maroc mg

Avant la COP22, l'économie sociale et solidaire se tourne vers le développement durable

Publication: Mis à jour:
COOPRATIVES MAROC
DR
Imprimer

ENVIRONNEMENT - L'année 2016 sera celle de la défense de l'environnement ou ne sera pas. Mardi 12 juillet au sein du ministère de l'Artisanat et de l'Economie sociale et solidaire, la ministre Fatema Marouane a annoncé la tenue de l’édition 2016 des Assises nationales de l’économie sociale et solidaire (ESS) à la Foire internationale de Casablanca, jeudi 14 juillet. La question du développement durable sera le thème principal de l'événement.

S’organisant en trois plénières, les assises de cette année présenteront un bilan des recommandations de la précédente édition, s’attarderont sur la renforcement des acteurs de l’ESS et leur financement, et aborderont la question de la régionalisation avancée et du développement durable.

Comme l’a annoncé un responsable du ministère, ces assises sont porteuses du "Label COP22", qui vise à inscrire l'évènement dans une stratégie globale de réflexion sur les enjeux environnementaux de l’économie sociale et solidaire, à la fois sur le plan national et international. La ministre a d'ailleurs indiqué la présence "de plus de 600 participants dont une cinquantaine issue de 24 pays, dont 14 africains". Ces participants sont issus des milieux public et privé, de la société civile et des universités, ainsi que des entreprises de l’ESS.

"L'ESS ne participe qu'à hauteur de 1,5 à 2% au PIB"

Pour le ministère de l'Artisanat et de l'Économie sociale et solidaire, l'organisation de la COP22 à Marrakech en novembre prochain est l'occasion de placer la question du développement durable et la réflexion écologique au coeur de l’ESS. Cela permettra également de lui donner une impulsion économique, a rappelé la ministre.

Selon elle, "l’ESS ne participe en effet qu’à hauteur de 1,5 à 2% au PIB, alors que dans plusieurs pays européens, cette participation peut atteindre les 10%". Les objectifs économiques sont donc "l’augmentation de la contribution de l’ESS à l’économie nationale", ainsi que "l’amélioration des conditions de travail des travailleurs dans le secteur de l’ESS, que ce soit dans les domaines de l’artisanat de production ou celui de l’artisanat de service."

Ce rendez-vous constitue ainsi pour le Maroc l’occasion de "généraliser la notion d’ESS" et "d’optimiser les conditions de travail des acteurs impliqués", que ce soit par la coopération académique via les masters sur l’ESS ainsi que les colloques universitaires ou par le projet de loi cadre prévue pour organiser ce secteur économique.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Quand l'artisanat marocain inspire les designers étrangers
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction