Huffpost Tunisie mg

Une semaine dans un 4 étoiles à Madrid coûte près de deux fois moins cher qu'à Hammamet: Le Tunisien laissé pour compte

Publication: Mis à jour:
TUNISIA HOTEL
Tourists are seen inside a swimming pool at a hotel in Hammamet, Tunisia, May 27, 2016. REUTERS/Zoubeir Souissi | Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

Après le weekend prolongé de l’Aid El fitr, premier weekend d’été après le Ramadan, les Tunisiens redécouvrent, pour se détendre, le lieu de pèlerinage préféré des vacanciers, les plages ensoleillées.

Bien que les tendances estivales des Tunisiens pour l’année 2016 ne soient pas encore connues, celles-ci dépendent essentiellement des tarifs proposés par les hôtels tunisiens jugés "un peu chers" par certains, comparés à d’autres pays comme la France ou l’Espagne.

Des vacanciers désabusés

La flambée des prix des hôtels a été pointée du doigt par de nombreux Tunisiens. Abdelatif, directeur commercial, marié, deux enfants a réservé pour 2 nuits dans un hôtel à Hammamet le week-end dernier: "J'ai payé 1300 dinars, en sachant que pour les enfants de moins de 12 ans c'est gratuit. Donc la nuit par personne a coûtée 325 dinars, sans compter les consommations à l'hôtel" a t-il affirmé au HuffPost Tunisie.

Pire, cette réservation a été faite bien avant le début du mois de Ramadan: "Je l'ai fait début juin à travers un site de 'deal' sur internet. Je me suis dit que si le deal propose cela à 1300 dinars, en temps normal il devait valoir pas moins de 3500 dinars".

Effectivement, cela lui aurait coûté plus du double s'il avait fait la réservation le jour même: "Sur place j'ai posé la question par curiosité. Cela m'aurait coûté 3600 dinars pour les deux nuits, il m'aurait fallu vendre un rein pour emmener mes enfants en vacance".

Même si la perspective d'aller à l'étranger lui parait "géniale", Abdelatif préfère garder sa "lucidité": "4 demandes de visas, plus 4 billets d'avions, plus l'hôtel, et les dépenses en euros là bas. Cela m'aurait coûté quatre fois plus cher si j'avais décidé d'aller en Espagne ou en Italie" a t-il indiqué.

Il n'empêche que les prix pratiqués par les hôtels en Tunisie sont un frein à de nombreuses familles.

Walid, douanier, a décidé de passer lui aussi les fêtes de l'Aïd à Hammamet: "Dieu merci ma soeur nous prête sa maison" a t-il affirmé avant de descendre en flamme les hôteliers: "Ce sont des voleurs. Pour moi, ma femme, mon frère et ma belle soeur avec nos quatre enfants, on nous a obligé à payer 800 dinars pour pouvoir accéder à la piscine et la plage d'un hôtel pendant deux jours." dit-il non sans enrager.

Avec une moyenne de 50 dinars par personnes, même les enfants, pour accéder à "un parasol et deux transats", cela revient très cher quand on connait le pouvoir d'achat des Tunisiens. "Même si sur ces 50 dinars, on a droit à 20 dinars de consommation, cela ne suffit pas quand un club sandwich avec une feuille de salade et du déchet de thon coûte à lui seul 16 dinars" affirme t-il.

Moins cher ailleurs?

En effet, si l’on comparait, par exemple, le prix d’une semaine de vacance pour une famille avec deux enfants dans un hôtel 4 étoiles à Hammamet et à Madrid, la différence est flagrante.

Pire encore, l'hôtel le plus cher à Madrid, coûte plus de deux fois moins cher qu'un hôtel du même acabit à Hammamet.

Madrid

madrid
madrid
madrid

Hammamet
manar
le sultan
diar lemdina

Cependant à Barcelone, les offres pour les hôtels (les apparts-hôtels sont donc exclus de la recherche) se rapprochent, Barcelone restant légèrement plus chère que Hammamet.

barcelone
barcelone
barcelone

Il est à noter que 35 à 40% du tourisme espagnol repose sur le tourisme intérieur selon Abdellatif Hmam, directeur général de l'Office national du tourisme tunisien (ONTT), intervenu lundi 11 juillet sur les ondes de RTCI.

On se demande finalement quels efforts seront déployés par les autorités respectives afin de stabiliser le tourisme intérieur tunisien?

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.