Huffpost Maroc mg

Le Barça n'aurait pas dû appeler les internautes à soutenir Lionel Messi après sa condamnation pour fraude fiscale

Publication: Mis à jour:
Imprimer

JUSTICE - La campagne avait été imaginée comme une initiative pour soutenir Lionel Messi, mais elle s'est très vite retournée contre ses créateurs.

Le FC Barcelone, qui a cru bon d'inviter samedi 9 juillet les internautes à montrer qu'ils n’abandonneraient pas Messi après sa condamnation à 21 mois d'emprisonnement pour fraude fiscale en Espagne, n'a pas reçu que des photos de personnes mains ouvertes accompagnées du mot clé #WeAreAllLeoMessi, "nous sommes tous Leo Messi".


Sur Twitter, nombreux sont ceux qui ont en effet profité de l'occasion pour dire que "non, tout le monde n'est pas Leo Messi". Tout le monde n'est pas condamné pour avoir fraudé sur des revenus tirés de droits à l'image entre 2007 et 2009, tout le monde n'est pas en bonne passe d'échapper à l'incarcération et tout le monde n'est pas l'un des quatre sportifs les mieux payés au monde, ont voulu répondre les internautes avec images et gifs (voir ci-dessous).


"Le FC Barcelone fait part de tout son soutien à Leo Messi et à son père concernant la condamnation pour fraude fiscale prononcée aujourd'hui", avait déjà réagi le club à l'annonce de la justice. Messi "n'est en aucune manière responsable pénalement" pour les faits évoqués, soutient le Barça, qui avait fait venir l'Argentin de 29 ans quand il en avait 13.

A l'audience, le quintuple Ballon d'Or avait argué qu'il ignorait tout du montage de sociétés que son père et ses avocats avaient organisé pour éviter de payer 4,16 millions d'euros au fisc espagnol. L'argument avait convaincu le parquet –qui avait requis sa relaxe et la condamnation de son père– mais pas les juges.

Considéré par la revue Forbes comme l'un des quatre sportifs les mieux payés au monde, il était dans le collimateur du fisc depuis 2013. Sa condamnation intervient après celle, en décembre 2015, du milieu argentin Javier Mascherano, lui aussi joueur du FC Barcelone.

Celui-ci avait admis devant le juge avoir commis une fraude d'1,5 million d'euros au détriment du fisc espagnol. Il avait été condamné à un an de prison, sans incarcération, là encore pour des questions de revenus tirés de l'exploitation de son image. Le FC Barcelone a également eu des ennuis avec le fisc en lien avec le transfert du brésilien Neymar, et a accepté à la mi-juin de verser une amende de 5,5 millions d'euros pour éviter un procès.

Quant à Messi et son père, ils ont déjà soldé leurs dettes envers le fisc et payé les intérêts de retard, soit cinq millions d'euros. Ils ne doivent donc plus que le montant des amendes.

LIRE AUSSI: