Huffpost Tunisie mg

Tunisie: Quand Moncef Marzouki regrette son époque à la présidence et fustige BCE

Publication: Mis à jour:
MARZOUKI
Tunisia's new President, Beji Caid Essebsi, right, shakes hands with out-going President, Moncef Marzouki, during a handover ceremony at the presidential palace in Carthahe outside Tunis, Tunisia, Wednesday, Dec. 31, 2014. Tunisia's new president pledged a rule of reconciliation and consensus as he took his oath Wednesday before the newly elected parliament to complete the country's democratic transition. The inauguration of Beji Caid Essebsi, an 88-year-old political veteran, comes in a year in | ASSOCIATED PRESS
Imprimer

POLITIQUE- L'ancien président provisoire de la République, Moncef Marzouki a posté un statut sur son profil Facebook, le 8 juillet où il regrette l'époque de sa présidence en se lamentant de l'état actuel de la scène politique.

marzouki

Avec nostalgie, Marzouki énumère la période transitionnelle où il était président, une période "certes difficile" mais où "le président (lui) travaillait des dizaines d'heures par jour", où "le gouvernement était solidaire...avec un niveau de discussion élevé à la Constituante malgré la présence de quelques Constituants pittoresques, avec des débats menés par les philosophes de l'islam et des connaisseurs en civilisation antique..."

marzouki

Puis Marzouki commence sa diatribe contre les gouvernants actuels par "le gouvernement drolatique", puis du "gouvernement divisé" et il finit par pester contre le président de la République Béji Caid Esbessi "incapable d'accomplir même ses devoirs symboliques" en faisant allusion à son absence lors du Aid El Fitr. Sa critique acerbe contre BCE englobe également son projet de réconciliation économique, sa famille qui orbite autour du pouvoir et enfin sa proposition d'un gouvernement d'union nationale, qui est, selon lui, une faute, une gouaille monumentale".

Marzouki grogne ensuite contre les promesses non tenues, selon lui, de BCE et appelle les Tunisiens à la vigilance pour sauver le pays de la "dictature".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.