Huffpost Maroc mg

Le congrès extraordinaire du Polisario s'ouvre aujourd'hui

Publication: Mis à jour:
BRAHIM GHALI
Le congrès extraordinaire du Polisario s'ouvre aujourd'hui | DR
Imprimer

CONGRES- Week-end électoral à Tindouf. C’est aujourd’hui que s’ouvre le congrès extraordinaire du Polisario, à l’issue duquel l’organisation séparatiste devrait désigner un successeur à Mohamed Abdelaziz, ex-secrétaire général du Front et ex-président de la RASD autoproclamée par le Polisario.

Citée par Jeune Afrique, une source au Polisario annonce que 220 délégations étrangères, toutes issues de pays soutenant le Polisario, assisteront à ce congrès extraordinaire. Au terme de ce congrès, les 2300 délégués devraient procéder à l’élection d’un nouveau secrétaire général, qui devrait cumuler ce poste avec celui de président de la RASD autoproclamée par le Front.

A 70 ans, Brahim Ghali, actuel ambassadeur du Polisario à Alger, est le candidat unique à la succession de Mohamed Abdelaziz. Proche d’Alger et issu de la ligne dure et non-pacifiste du Front, il devrait donc être porté sans peine à la tête de l'entité séparatiste.

Unanimité

“Au sein du Front, il y a unanimité autour de la personne de Brahim Ghali, notre ancien ambassadeur à Alger, qui réunit toutes les conditions pour devenir notre secrétaire général“, a confié à Jeune Afrique M’hamed Khaddad, membre du secrétariat national du Polisario.

Selon les statuts du front, le futur président doit avoir milité pendant au moins 10 ans dans les instances exécutives et avoir un parcours militaire avéré. Brahim Ghali remplit ces deux conditions, vu qu'il a participé à la création du Polisario dans les années 70, et a été le premier secrétaire général du Front.

Avant son départ du Maroc, l’homme a acquis une réputation de contestataire, en dirigeant plusieurs grèves générales organisées contre les Espagnols, avant de se joindre à la guérilla contre le Maroc en compagnie d’autres séparatistes.

Boycott

Le mouvement Khat Achahid, très critique envers le Front, annonce d’ores et déjà qu'il boycottera le congrès. Le mouvement dénonce un scrutin dont “les résultats sont connus d’avance“, puisque "les autres candidats ont été écartés".

Après la mort de Mohammed Abdelaziz, Khatri Addouh a été nommé secrétaire général et président intérimaire du front, mais les statuts du Polisario l'empêchent de présenter sa candidature au poste de chef du front séparatiste.

LIRE AUSSI: