Huffpost Maroc mg

Le court-métrage déroutant de Hicham Lasri pour Hoba Hoba Spirit

Publication: Mis à jour:
Imprimer

MUSIQUE – "Zamita" (préparation marocaine à base de plusieurs types de grains et d’épices), tel est le titre du court-métrage réalisé par le réalisateur marocain Hicham Lasri, sur la base d'anciennes chanson du groupe Hoba Hoba Spirit. Le court-métrage "part de l'idée de Zamita (gâteau marocain) et débouche sur l'idée de Zmite (oppression marocaine)", lit-on dans le texte de présentation de la vidéo, mise en ligne le 6 juillet.

En réalité, c’est "une sorte de film atmosphérique sur l’ambiance que règne ces derniers temps au Maroc", nous confie Hicham Lasri, joint ce vendredi par le HuffPost Maroc. Il a été tourné à Casablanca, dans le quartier de l’Hermitage. "Ça a été rapide", commente le réalisateur.

La vidéo en question commence par un discours virulent de Donald Trump, le candidat républicain à la présidentielle américaine, sur le hors-champ et la malhonnêteté. Elle se poursuit avec un autre discours encore plus coléreux et insensé d’un jeune adolescent marocain qui en veut à tous ces chanteurs d’"abrutir le peuple".

"Le peuple n’a pas besoin de ça, le peuple doit faire gaffe, il lui faut du boulot. Les chanteurs ne servent à rien, ils égarent les enfants (…), ils vont devenir des drogués. C’est haram de détourner les enfants du droit chemin. Il faut arrêter ces chansons et mettre du chant religieux, écouter du coran, c’est ce qui manque à ce pays", répète le jeune dans la vidéo.

"Tout le monde a des chose à dire"

Selon Hicham Lasri, cette "perle rare" a été tirée d’un vrai micro-trottoir. "J’adore faire ça parce que c’est incroyablement révélateur. Ce qu’il dit, c’est ce que pensent beaucoup d’autres personnes au Maroc", estime-t-il. "Tout le monde a des chose à dire, du moment que la parole leur est donnée".

"Les chfenjs (beignets à la marocaine) que l’on voit ensuite dans le clip font référence aussi bien à Homer Simpson qu’à "l3jina (la pâte) qu’il y a dans les cerveaux des gens)". Hicham Lasri a aussi voulu faire une piqure de rappel sur l’une des affaire ayant beaucoup marqué les esprits au Maroc dans le passé, celle des musiciens jugés en 2003 pour "satanisme".

Pour accompagner ces images, le réalisateur a donc choisi deux anciens titres de Hoba Hoba Spirit, en l’occurrence "Blad Skizo" tiré du deuxième l’album du groupe casablancais "Blad Schizophrène" et de "Radio Hoba", extrait de son quatrième opus "Al Gouddam". "J’aime beaucoup leur musique, ça m’inspire", avoue Hicham Lasri, qui a déjà réalisé un clip pour les ambassadeurs invétérés de la "Hayha Music", celui de "Wakel chareb na3ess" avec Abdelaziz Stati.

LIRE AUSSI: