Huffpost Maroc mg

Guerre en Irak: Tony Blair sévèrement critiqué pour son rôle dans le rapport Chilcot

Publication: Mis à jour:
GUERRE IRAK
Demonstrators protest before the release of the John Chilcot report into the Iraq war, at the Queen Elizabeth II centre in London, Britain July 6, 2016. REUTERS/Paul Hackett | Paul Hackett / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - Le Royaume-Uni a envahi l'Irak en 2003 sans avoir épuisé les options pacifiques et sans préparation adéquate face aux conséquences, a déclaré mercredi John Chilcot, présentant le rapport de la commission mise en place il y a sept ans pour enquêter sur cette guerre.

Le rapport dresse un bilan sévère de l'action du premier ministre Tony Blair, et John Chilcot a notamment relevé qu'il s'était engagé à suivre le président américain George Bush "quoi qu'il arrive", sans questionner sa politique.

"Nous avons conclu que le Royaume-Uni avait décidé de se joindre à l'invasion de l'Irak avant que toutes les alternatives pacifiques pour obtenir le désarmement (du pays) ne soient épuisées", a dit John Chilcot, estimant que "l'action militaire n'était pas inévitable à l'époque".

Il a dénoncé le fait que Londres se soit appuyé sur des informations des services de renseignements qui n'avaient pas été suffisamment vérifiées. "En mars 2003, il n'y avait pas de menace imminente de Saddam Hussein. La stratégie de confinement pouvait continuer pour un certain temps", a-t-il dit, soulignant que le conseil de sécurité des Nations unies soutenait la poursuite des inspections et de la surveillance.

Tony Blair a de son côté réagi en assurant avoir "agi de bonne foi et dans ce que je pensais être l'intérêt supérieur du pays", en participant à l'invasion de l'Irak aux côtés de Américains en 2003.

LIRE AUSSI: