Huffpost Maroc mg

Vers une scolarisation gratuite de certains élèves dans les écoles privés du Maroc?

Publication: Mis à jour:
CLASSROOM
Bientôt, la scolarisation gratuite de certains élèves dans les écoles privées? | Getty Images/iStockphoto
Imprimer

ÉDUCATION - La scolarisation gratuite pour un quota d'élèves dans le privé, la fixation de tarifs adéquats, et la création du statut d'"école associée". C'est ce qu'ambitionne d'introduire un projet de décret en cours d'élaboration par le ministère de l'Education nationale.

Lors de la séance hebdomadaire de questions orales à la Chambre des représentants, le ministre délégué auprès du ministre de l'Education national Khalid Berjaoui a révélé que le gouvernement devrait approuver, dans le prochaines semaines, un projet de décret apportant plusieurs modifications au statut des écoles privées.

Ce projet de décret devrait créer la catégorie d'"école associée", qui bénéficiera aux établissements privés remplissant un certain nombre de critères et de conditions qui seront définies par le ministère de l'Education.

Le nombre de boursiers constituera au moins 20% des effectifs

Selon le ministre, les écoles souhaitant bénéficier du statut d'"école associée" devront, entre autres, réserver des bourses d'étude au profit d'un quota d'élèves. Selon des chiffres précédemment présentés par le ministère, le nombre de boursiers constituera au moins 20% des effectifs.

En plus de la gratuité de l'enseignement, ces établissements devront aussi proposer des "tarifs adéquats", et les frais de scolarisation seront dûment réglementés. En échange, les écoles bénéficieront d'un certain nombre de concessions, que le ministre n'a pas dévoilé et qui consisteraient, notamment, en la mise à disposition de ces écoles de locaux publics vides ou inutilisés.

Contactée par le HuffPost Maroc, Fatima Ouahmi, directrice de la communication au ministère de l'Education nationale, indique que le projet de décret est actuellement au niveau de la primature.

Une politique de privatisation?

Le projet avait été évoqué en 2015 par le ministère de l'Education, dans le cadre de la "Vision 2015-2030", qui prévoit une série de nouvelles mesures d'urgence pour tenter de remettre sur pied l’enseignement. Depuis, le département de Rachid Benmokhtar a lancé des études de faisabilité et balisé le cadre juridique qui régira les écoles associées. Mais pour de nombreuses associations, ces mesures ne feront d'accentuer la "politique de privatisation", qui accroît "les inégalités dans l'accès à l'éducation".

"Les écoles privées ne représentent que 11% de l'offre et n'évoluent pas à la vitesse" annoncée par la société civile, avait rétorqué Bendaoud Merzaki, le directeur chargé de l'enseignement privé et du préscolaire. A ce jour, selon lui, "il y a 6,5 millions d'élèves dans le public contre 700.000 dans le privé".

LIRE AUSSI:
Close
Les universités privées marocaines
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée