Huffpost Maroc mg

Qui est Brahim Ghali, le candidat unique à la succession de Mohamed Abdelaziz?

Publication: Mis à jour:
BRAHIM GHALI
DR
Imprimer

SUCCESSION - La question de la succession de Mohamed Abdelaziz semble définitivement tranchée. Alors que d’autres candidats avaient manifesté leur intention de se présenter, on s’achemine vraisemblablement vers l’installation de Brahim Ghali sur le fauteuil jadis occupé par le défunt chef du Front Polisario, décédé le 31 mai 2016.

Le 8 et 9 juillet prochains, au terme des 40 jours de deuil prévus dans les statuts du Polisario pour élire un successeur en cas de décès du président en exercice, un congrès extraordinaire devrait désigner un nouveau secrétaire général pour le Polisario. Brahim Ghali devrait y être investi par le mouvement séparatiste. Des élections aux allures de plébiscite devraient ensuite être organisées pour l’élire à la tête de l'organisation séparatiste.

Qui est Brahim Ghali?

Le dernier poste occupé par cet homme né à Smara en 1946 était celui d'ambassadeur du Polisario en Algérie. Actuel responsable du secrétariat politique du Front, Brahim Ghali va donc passer de ce statut à celui de secrétaire général du Polisario. Une “consécration“ pour celui qui fait partie des fondateurs du mouvement.

Brahim Ghali a en effet participé à la création du mouvement Polisario dans les années 70, et a été le premier secrétaire général du Front. Avant son départ du Maroc, l’homme acquiert une réputation de contestataire, en participant aux différentes grèves générales organisées par les militants indépendantistes.

Epaulé par El Ouali Mustapha Sayed, autre figure du Polisario, Brahim Ghali passera ensuite de la contestation à la guérilla, en menant des raids pour procurer armes et équipements militaires au mouvement. Il dirige ensuite l’aile militaire du Polisario, et quand El Ouali Mustapha Sayed sera désigné à la tête de la république autoproclamée, il nommera Brahim Ghali “ministre de la Défense“, poste qu’il occupera de 1976 à 1989.

De de l’armée à la diplomatie

Il passe ensuite de l’armée à la diplomatie. Entre 1999 et 2008, Brahim El Ghali est désigné pour être le représentant du Polisario auprès de l’Espagne. Mais son passage dans le royaume ibérique sera entaché par deux procès intentés auprès de l’Audience nationale, la plus haute juridiction espagnole. D’un côté, une jeune fille poursuit Brahim Ghali pour mauvais traitement. De l’autre, des prisonniers sahraouis ont porté plainte contre lui pour torture. Brahim Ghali n’a toujours pas répondu de ces accusations devant la justice espagnole, puisqu’il avait quitté l'Espagne pour aller représenter le Polisario en Algérie.

C’est donc un homme de 70 ans, proche d’Alger et issu de la ligne dure et non-pacifiste du Polisario qui devrait succéder à Mohamed Abdelaziz. Rabat lui aurait sans doute préféré l’actuel secrétaire général et président intérimaire du Polisario, Khatri Addouh. Ce dernier avait proposé au SG de l'ONU, via un courrier, "un plan pour un processus de pourparlers directs, intenses et de haut niveau entre le Front Polisario et le Maroc". Seulement, l'élection de Brahim Ghali, le candidat d’Alger, semble pliée pour succéder à Mohamed Abdelaziz. Son élection pourrait voir s’éloigner l’espoir de relance d'un processus de négociations entre les deux parties.

LIRE AUSSI: