Huffpost Tunisie mg

Les conditions du retour d'Anouer Bayoudh en Tunisie suscitent l'indignation

Publication: Mis à jour:
MILITARY HOSPITAL TUNISIA
facebook/ Hôpital militaire de Tunis
Imprimer

Arrivé vendredi 1er juillet en Tunisie, Anouer Bayoudh, fils de Fathi Bayoudh, mort dans l'attentat à l'aéroport d'Istanbul, a été transféré au service psychiatrique de l'hôpital militaire après avoir été remis à l'unité nationale antiterroriste de l'Aouina sur ordre du juge d'instruction à son arrivée .

Selon Sofien Selliti, porte-parole du ministère public auprès du Tribunal de première instance de Tunis, celui-ci serait entré dans un état d'hystérie après avoir appris le décès de son père.

Par ailleurs, dans une déclaration accordée à la TAP, le porte-parole a indiqué que Anouer Bayoudh était en état d'arrestation, affirmant qu'un mandat d'arrêt national et international avaient été lancés contre lui et sa compagne dès leur départ en Syrie.

Anouer Bayoudh et sa compagne avaient rejoint les rangs du groupe terroriste de l'État Islamique et ont été arrêtés en Turquie puis remis à la Tunisie.

Les réactions sur les réseaux sociaux ont fusé suite au retour en Tunisie d'Anouer Bayoudh et de sa compagne, allant même à parler de "BayoudhGate". La cause? Une photo du couple à bord de l'avion rentrant au pays comme de simples citoyens, mais aussi son transfert au service psychiatrique, jugé par certains comme une tentative de "blanchiment" des actes commis par celui-ci.

Légende: "Le terroriste qu'ils ont ramené sous bonne escorte d'Istanbul et qu'ils ont fait fuir à l'hôpital psychiatrique pour le protéger...bientôt ils le nommeront ministre"

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.