Huffpost Algeria mg

L'Algérie "regrette profondèment" son classement dans un rapport américain sur la traite des personnes

Publication: Mis à jour:
MINISTRY OF FOREIGN AFFAIRS ALGERIA
A picture taken on July 16, 2015 shows the Algerian Foreign Affairs ministry in the capital Algiers. AFP PHOTO / FAROUK BATICHE (Photo credit should read FAROUK BATICHE/AFP/Getty Images) | FAROUK BATICHE via Getty Images
Imprimer

Le ministère des Affaires étrangères a exprimé samedi 02 juillet son "profond regret" que l'Algérie soit classée dans une "catégorie 3" par le département d'Etat américain dans son rapport sur la traite des personnes, affirmant que cette classification est "loin de résulter d'une évaluation rigoureuse de la situation".

Le ministère des Affaires étrangères a relevé, dans un communiqué relayé par l'APS, que le 16e rapport du département d'Etat américain sur la traite des personnes classe, encore une fois, l'Algérie dans une "catégorie 3".

Cette catégorie regroupe des Etats qui "ne se conforment pas pleinement aux normes minimales pour l'élimination de la traite et ne font pas d'efforts pour atteindre cet objectif".

Le ministère a ainsi déploré cette appréciation qui, "loin de résulter d'une évaluation rigoureuse de la situation, continue de puiser surabondamment à des sources approximatives et manquant de crédibilité et de se fonder sur des informations erronées, voire fallacieuses".

La note, qui "ne prend pas l'exacte mesure des efforts significatifs consentis par notre pays en matière de prévention de la traite des personnes, ne rend certainement pas justice à la posture claire et active qui est celle de l'Etat algérien sur cette problématique dans son ensemble", a rajouté le MAE.

La même source a dénoté que le "fléau de la traite des personnes étant un phénomène marginal en Algérie et étranger aux valeurs et coutumes de la société algérienne".

L'Etat algérien "a traduit son engagement à lutter, avec détermination, contre ce fléau par la mise en oeuvre d'une stratégie nationale en la matière, ainsi que par l'élévation prochaine du Comité interministériel chargé de coordonner les activités liées à la prévention et à la lutte contre la traite des personnes en Comité national, point focal en la matière, placé sous l'autorité directe du Premier ministre pour en rehausser les capacités et l'efficacité", indique le communiqué.

Le ministère des Affaires étrangères note que "la part significative que l'Algérie entend souverainement prendre dans l'élimination du phénomène transnational de la traite des personnes, dans le contexte de son engagement bien établi contre d'autres fléaux tels que le terrorisme, procède de convictions intangibles découlant de sa lutte de libération nationale qui a fondamentalement fait droit à la dignité et l'intégrité de la personne humaine".

"Dans la conception et la conduite de ses politiques internes et internationales, l'Algérie veille scrupuleusement à une cohérence et à une constance qu'elle souhaite pouvoir partager avec tous ses partenaires internationaux pour assurer ensemble un avenir qualitativement meilleur à tous les peuples du monde", conclut la même source.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.