Huffpost Algeria mg

L'Algérie met en garde contre toute atteinte à son référent religieux

Publication: Mis à jour:
MOHAMED AISSA
Radio Algérie
Imprimer

L'affaire de l'invitation de l'ambassade d'Irak lancée aux Algériens proposant des facilitations de tourisme religieux aux soulève toujours des émules en dépit des clarifications du diplomate irakien en poste à Alger. Hier c'était au tour du ministre des affaires religieuses et des Waqfs, Mohamed Aissa, de remettre le sujet sur le tapis.

En marge de sa visite dans la wilaya de Bouira, où il a inauguré trois mosquées, M Aissa a réitéré les mises en garde de l’Algérie contre toute atteinte à son référent religieux et à son unité nationale. Pour le représentant du gouvernent
le communiqué en question "est une ingérence dans le référent religieux de l’Algérie".

Il a précisé à ce propos avoir reçu l’ambassadeur irakien en Algérie sur une demande de ce dernier "qui était venu nous donner des clarifications sur le communiqué mis en ligne sur le site de l’ambassade", a-t-il dit.

Lors de cette rencontre, "l’ambassadeur a affirmé que son ambassade n’avait pas l’intention de s’immiscer dans les affaires intérieures ni religieuses de l’Algérie", a ajouté le ministre, réaffirmant que l’Algérie "est un pays souverain et il ne veut jamais être partie d’aucun des conflits confessionnels au monde".

"Avec l’ambassadeur, nous avions réitéré les principes de l’Algérie et nous avions émis des mises en garde concernant ce point (à) l’Algérie refuse et rejette catégoriquement que les représentations diplomatiques s’immiscent dans les affaires intérieures du pays", a insisté M. Mohamed Aissa lors d’un point de presse.

Pour sa part, l’ambassadeur a aussi réitéré "son engagement de ne pas intervenir" dans ce genre de question, a ajouté le même responsable.

Le diplomate irakien avait auparavant démenti formellement l'intention de son pays de faire le prosélytisme de quoique ce soit. Lui même de rite sunnite, l'ambassadeur irakien a insisté sur le caractère "purement touristique" du communiqué incriminé.

M. Aissa a, toutefois, être préoccupé par la menace que constitue l’apparition de plusieurs confessions religieuses sur l’unité et la référent religieux de l’Algérie.

Tout en soulignant la détermination de l’Etat algérien à combattre les menaces des confessions et des sectes, M. Mohamed Aissa a rappelé qu’une cellule de la confession d’"Al Ahmadia" a été démantelée récemment dans la wilaya de Blida.

Selon le ministre, les services de la Gendarmerie nationale a démantelé une autre cellule internationale de prosélytisme qui activait à travers les réseaux sociaux et internet. "Ces cellules veulent tester la prédisposition des Algériens pour épouser d’autres religions", a averti Mohamed Aissa.

"L’Algérie est un pays musulman qui a un seul référent religieux. Celui-ci demeure inchangeable", a insisté le ministre.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.