Huffpost Maroc mg

Un fonds de 500 millions de dirhams pour les start-up marocaines

Publication: Mis à jour:
STARTUP
Un fonds de 500 millions de dirhams pour les start-up marocaines | DR
Imprimer

ENTREPRENEURIAT - C'est une nouvelle qui devrait réjouir les jeunes pousses marocaines. Le Fonds d'amorçage des start-up et des entreprises innovantes "Innov Invest", qui aura une taille cible de 500 millions de dirhams, vient d'être lancé.

Une convention cadre relative à sa gestion par la Caisse centrale de garantie (CCG) a été signée ce vendredi 1er juillet à Rabat par le ministre de l’Economie, Mohamed Boussaid, le ministre de l’Enseignement supérieur Lahcen Daoudi, le Ministre délégué chargé des petites entreprises et de l'intégration du secteur informel, Mamoune Bouhdoud, et le directeur général de la Caisse centrale de garantie (CCG), Hicham Zanati Serghini.

L'objectif est de "combler le déficit de financement qui existe aujourd’hui sur le marché de financement des start-up", a souligné Hicham Zanati Serghini, cité par la MAP. Et pour cause: "cette catégorie d’entreprises n’arrivent pas à trouver un financement vu le risque important qu’elles constituent (…) Nous sommes là pour réduire ce déficit de financement avec des offres pour ce type d’entreprises".

Dans le détail, le financement sera porté principalement par des véhicules de capital-risque public/privé créés suite à des appels à manifestation d’intérêts, la prise de participation dans des fonds existants et par des co-investissements directs ou indirects avec des réseaux de "business angels".

Il va ainsi permettre de financer environ 100 entreprises pour la composante "equity" et environ 300 porteurs de projet pour les composantes "avances/dettes" et "assistance technique", indique l'agence MAP.

La mise en place du fonds "Innov Invest" s’inscrit dans le cadre d’une stratégie globale lancée par le Maroc pour promouvoir le financement des start-ups et des porteurs de projets innovants.

Ce fonds tombe à pic, à l'heure où les start-up marocaines se multiplient mais trouvent toujours autant de mal à garantir leur équilibre financier. La scène entrepreuneuriale marocaine repose essentiellement aujourd'hui sur l'auto-financement, les fonds privés ainsi que le crowdfunding. Ce dernier a d'ailleurs du mal à se révéler efficace puisque plusieurs campagnes de financement participatif peinent à atteindre leur objectif.

D'un autre côté, les jeunes entrepreneurs peuvent se faire encadrer par les nombreux incubateurs de start-up qui voient le jour, essentiellement sur l'axe Rabat-Casablanca. Ces organisations assurent le monitoring des jeunes entreprises mais contribuent également à leur faciliter l'accès aux financements grâce à leur réseau.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les start-ups incubées par Dare Inc.
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction