Huffpost Tunisie mg

Un regard sur une Tunisie oubliée: Quand un reportage photo du Tunisien Zied Ben Romdhane fait le buzz

Publication: Mis à jour:
ZIED BEN ROMDHANE
Facebook/zied ben romdhane
Imprimer

Le photojournaliste tunisien Zied Ben Romdhane a fait le buzz sur les réseaux sociaux à travers une série de photos intitulée "West Life".

Publiée par le Washington Post, sa série connait depuis, un succès fulgurant.

Né en 1981, Zied Ben Romdhane a fait des études de commerce international, ce qui ne l'a pas empêché de poursuivre son rêve qu'est la photographie.

Zied Ben Romdhane porte son regard et son objectif sur ce qui pourrait être invisible pour la société ou ce que la société a choisi d'ignorer.

Il s’intéresse au côté humanitaire dans ses photos et le dévoile à travers ses séries: Children of the Moon (2014), Tataouine et notamment la toute récente West life (2016).

S'il s'est surpassé en ayant fait percevoir les effets d'une maladie génétique sur les personnes atteintes (Children of the Moon), il continue tout aussi bien à épater avec son regard rivé sur le sud-ouest du pays.

Direction Gafsa, cette région de la Tunisie que "Ben Romadhane arpente à la fois comme une terre connue et comme un territoire étranger" affirme le média en ligne Nawaat.

De Redeyef à Metlaoui en passant par les collines d'Oum El Araies, le photojournaliste fait découvrir les balafres des mines sur les habitants de la région et sur la région elle-même.

Les clichés, pris en noir et blanc, reflètent parfaitement les cicatrices qu'ont laissées les méandres de la vie sur les visages fort expressifs des habitants.

Zied Ben Romdhane décrit ses clichés, au Washington Post, comme étant son témoignage de la dureté de l'endroit qu'il espère avoir atténué par l'humeur des habitants et l'affection qu'il leur porte.

Éclairage et lignes de fuite, une technique de maître

Les photos ont beau être en noir et blanc, la luminosité joue un rôle prépondérant dans le travail de Zied Ben Romdhane.

Il réussit à dévoiler, à travers ses prises, la personnalité des habitants mais aussi leurs traits qu'il est difficile, créant une forme de sympathie d'empathie pour eux.

Dégradés de gris, lignes de fuite et lignes de forces donnent plus d'intensité et plus de profondeur au travail de Ben Romdhane; une série de photos qui ne vous laissera pas indifférents.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.