Huffpost Maroc mg

Le RNI revient sur son bilan économique au gouvernement

Publication: Mis à jour:
RNI
Le RNI fait les yeux doux aux entrepreneurs | RNI
Imprimer

ÉLECTIONS - À 100 jours de l’échéance électorale législative, le Rassemblement national des indépendants (RNI) était censé présenter mercredi soir, les détails de son programme économique à ses adhérents, mais surtout à la classe entrepreneuriale du pays. Finalement, la rencontre, organisée autour d’un f'tour dans un luxueux hôtel de Casablanca, s’est transformée en déroulé des bilans de ses différents ministres depuis leur entrée au gouvernement.

"Il est de notre responsabilité envers les acteurs économiques du pays d’ouvrir un débat construit sur des opinions et sur la transparence", a assuré d’emblée Salaheddine Mezouar, secrétaire général du parti, en prononçant son mot d’ouverture, avant de revenir longuement sur les raisons qui l’avaient poussé en 2002 à "intégrer volontairement" le RNI. Un "parti pragmatique, proche du monde en mouvement et qui croit aux libertés individuelles", a-t-il souligné.

Pas de surenchère

"C’est un engagement fort, sincère, usant parfois, mais exaltant par tout ce que je reçois aussi", a-t-il ensuite poursuivi. "C’est un parti qui ne va pas vers la surenchère politique, un parti qui reste structuré dans sa démarche, qui vient avec des propositions concrètes et qui a toujours un regard tourné vers l’avenir", a-t-il ajouté.

Le chef de file du parti du pigeon bleu n’a pas manqué d’envoyer des piques à l’Istiqal et au Parti de la justice et du développement (PJD): "Le show dans la politique est devenu une stratégie de communication. On va vers celui-ci quand on n’a pas de contenu. Ma conviction en tant que politique est que la personnalisation du débat appauvrit le débat et peut constituer un danger pour la maturité démocratique et politique d’une société".

Des bilans

Lors de cette rencontre, Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des finances et Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie et du commerce, ont notamment été appelés à la barre pour présenter leurs chiffres à l’audience.

boussaid

Le premier est revenu sur les mesures prises par son département en matière de fiscalité pour les entreprises, de promotion de l’emploi et des investissements privés dont la création du Fonds de développement industriel et investissements avec un budget initial de 3 milliards de dirhams. Elalamy a, lui, préféré se focaliser sur le Plan d’accélération industrielle 2014-2020 qui a déjà permis, selon lui, la mise en place de "29 écosystèmes à haute performance" à fin avril 2016.

MHE est également revenu sur l’implantation de l’usine Renault au Maroc et sur le secteur automobile en général, qui vise entre autres la création de 56.500 emplois à l’horizon 2020.

mhe

Au total, il y avait près de 500 participants dont plusieurs chefs d’entreprises et membres du bureau politique. Etaient présents notamment: l’ancienne ministre de l’Énergie et des mines Amina Benkhadra et actuelle DG de l'ONHYM, l’ancien ministre des Sports Moncef Belkhayat, l’ex-championne d’athlétisme Nawal El Moutawakel, Anis Birou, ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration, et Talbi Alami, président de la Chambre des représentants.

LIRE AUSSI: