Huffpost Maroc mg

Ces athlètes qui représenteront le Maroc aux JO de Rio 2016

Publication: Mis à jour:
JO_MAROC
Ces athlètes qui représenteront le Maroc aux JO de Rio 2016 | DR
Imprimer

SPORTS - Tous les yeux seront rivés début août sur Rio de Janeiro. Sous le regard de la statue du Christ Rédempteur, la deuxième plus grande ville du Brésil accueillera, du 5 au 21 août prochain, les premiers Jeux olympiques organisés en Amérique du Sud.

Un rendez-vous sportif planétaire de 28 sports, réunissant 10.500 athlètes issus de 206 pays dont le Maroc. Les couleurs du royaume seront en effet défendues dans 11 disciplines par 40 à 45 athlètes.

Depuis l’exploit d'Abdeslem Radi, premier athlète à offrir au Maroc une médaille (en argent) aux JO, le Maroc compte 18 médailles olympiques (six d'or, cinq d'argent et sept de bronze) à son palmarès, selon le site du comité national olympique. Les premières médailles d’or du Maroc ont été décrochées en 1984 à Los Angeles par Nawal El Moutawakel au 400 mètres haies et Said Aouita au 5.000 mètres. Les athlètes marocains alignés aux JO 2016, parmi lesquels Malika Akkaoui, auront donc pour challenge d’étoffer le nombre de médailles du royaume.

Outre l'athlétisme, en boxe, le Maroc enverra une délégation de dix pugilistes dont notamment Mohamed Rabii. Il sera accompagné par Mohamed El Arjaoui, Said Harnouf et Hamza El Barbari, tous les trois maintenus dans la sélection nationale malgré les soupçons de dopage du Comité international olympique.

Le Maroc sera aussi représenté à Rio en judo où les judokates Rizlen Zouak et Asma Niang, championne d’Afrique en titre, ont de sérieuses chances pour décrocher des médailles. Rizlen Zouak est une habituée des grands rendez-vous sportifs. Elle est entrée dans l’histoire en 2012, à Londres, en devenant la première femme à représenter le royaume à des JO dans l’histoire du judo marocain.

Ouaddar et Quickly de Kresiker

Un autre sportif est à surveiller de près. C’est le cavalier Abdelkebir Ouaddar qui prend les rennes de Quickly de Kresiker, le cheval appartenant au roi Mohammed VI. Le cavalier originaire d’Aït Ourir près de Marrakech a fait mouche dans toutes les compétitions de saut d’obstacle internationales.

Sa 2e place au Grand prix du concours hippique international officiel (CHIO) de Rotterdam, le 25 juin dernier, cache en fait un palmarès de prix internationaux. En mars, il a remporté en barrage et au chrono le Grand prix du saut Hermès qui lui a valu d’être désigné, lui et sa monture, meilleur couple du monde de l'année 2015. Quickly de Kresiker a lui permis au roi Mohammed VI d’être élu meilleur propriétaire de l'année 2015, prix décerné par le Jumping Owners Club.

Abdelkebir Ouaddar représente de grands espoirs de médailles pour le Maroc. Le cavalier de 53 ans est capable de rivaliser avec les plus aguerris. Des pronostics le donnent même pour être celui qui sera le porte-étendard du Maroc lors de la cérémonie d’ouverture des premiers Jeux olympiques à se tenir dans un pays lusophone.

Pour compléter la liste des disciplines où le Maroc sera représenté, il faut y ajouter l'haltérophilie, l'escrime, le taekwondo, le cyclisme, la lutte, le tir sportif et le canoë-kayak.

Avec une délégation composée d’une quarantaine d’athlètes, le Maroc espère faire mieux que pour les JO de Londres 2012 où le Maroc est rentré avec une seule médaille de bronze au cou d'Abdelaati Iguider, trônant ainsi à la 79ème place du classement des nations.

La meilleure performance du Maroc à des Jeux olympiques a eu lieu en 2000 à Sidney, en Australie, où le Maroc a raflé 5 médailles dont une d'argent et quatre de bronze. Reste plus qu’à espérer que la délégation marocaine aille plus haut, plus vite, plus fort lors des JO de Rio.

Des favoris?

Qui sont les favoris? Pour Aziz Daouda, ancien athlète, ancien directeur de la Fédération royale marocaine d'athlétisme et actuel directeur technique à la Confédération africaine d’athlétisme, contacté par le HuffPost Maroc, "les noms qui me viennent en tête sont Abdelaati Iguider (médaille de bronze au JO de Londres, ndlr), Rababe Arafi (vice-championne d'Afrique à Durban en Afrique du Sud), et Malika Akkaoui(vice-championne d'Afrique du 800 mètres) qui, au vu de leurs dernières performances peuvent nous permettre d'espérer décrocher des médailles".

"L'athlétisme est un sport de longue préparation et les objectifs de médailles se définissent longtemps à l'avance. Mais au vu des résultats, on est loin du temps où le Maroc remportait 5 médailles", nuance-t-il. “L'athlétisme marocain dispose de moyens importants avec une fédération qui possède ses propres centres, du personnel disponible qui dépasse certaines fédérations européennes, mais les résultats tardent à suivre", conclut Aziz Daouda.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les plus grands sportifs marocains de tous les temps
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction