Huffpost Maroc mg

Le ministère de la Culture abandonne l'idée de privatiser la gestion des sites historiques

Publication: Mis à jour:
MOHAMED SBIHI
Où en est la délégation de gestion des sites historiques, annoncée il y a un an? | DR
Imprimer

PATRIMOINE - En juillet 2015, le ministère de la Culture lançait un appel à concurrence pour "l’exploitation des services de gestion économique et d’animation culturelle" de trois sites historiques à Marrakech.

Concrètement, le département de Mohamed Amine Sbihi souhaitait déléguer la gestion économique, l'accueil des visiteurs, la gestion de la billetterie, la promotion et la communication de ces monuments à des entreprises privées, dans le but de rentabiliser ces monuments. Le projet devait être acté au troisième trimestre 2015.

Cette expérience qui devait être testée pour le palais Bahia, le plais Badiâ et les tombeaux saâdiens à Marrakech, avant d'être progressivement généralisée à l'ensemble des monuments historiques du royaume, a été tout bonnement abandonnée, nous confie Abdellah Alaoui, directeur du patrimoine culturel au ministère de la Culture. Le responsable dit ne pas connaître les réelles raisons derrière l'avortement de ce projet.

Pourtant, la délégation de la gestion des monuments au secteur privé était un des chantiers majeurs de Mohamed Amine Sbihi. Pour le ministre de la Culture, c'était le moyen idéal pour "atteindre le chiffre de cinq millions de visiteurs au bout de trois ans, à travers une gestion plus professionnelle de ces sites" sur l'ensemble des monuments historiques marocains, comme il l'expliquait lors d'un entretien avec le HuffPost Maroc en juillet dernier. Le ministre rêvait même de faire monter ce chiffre à 20 millions de visiteurs à l'horizon 2020.

LIRE AUSSI:
Close
18 sites historiques marocains à visiter absolument
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée