Huffpost Maroc mg

La logistique au Maroc vue par la Banque mondiale

Publication: Mis à jour:
TANGER
La logistique au Maroc vue par la Banque mondiale | DR
Imprimer

LOGISTIQUE - Les infrastructures sont là, mais le suivi des marchandises et les douanes doit encore être améliorées. Telles sont les caractéristiques de la capacité logistique du Maroc selon la Banque mondiale. Dans son édition 2016 de "Connecting to Compete: Trade Logistics in the Global Economy" (Se connecter pour être compétitif: la logistique commerciale dans l'économie mondiale), l'institution financière s'est penchée sur les compétences logistiques de 160 pays à travers le monde.

Ainsi, le Maroc se place à la 86e place du classement avec un score de 2.67 sur 5. Au niveau du Maghreb, le royaume se trouve derrière l'Algérie, 75e avec une note de 2.77, mais est mieux noté que la Tunisie, 110e au classement et évaluée à 2.50.

Une pénurie de profils spécialisés

Dans le détail, la Banque mondiale estime que les infrastructure au Maroc sont globalement de bonne qualité puisque le pays obtient une note de 3.09, ce qui lui permet de figurer au 54e rang dans ce domaine à l'échelle mondiale. En revanche, c'est au niveau de la douane et du suivi des marchandises que le bât blesse. Si le Maroc peut se targuer d'avoir des infrastructures portuaires performantes, c'est au niveau de ces deux domaines que le royaume engrange des mauvais points. Les douanes sont notées seulement 2.22 tandis que le suivi des marchandises obtient 2.34.

Pour la Banque mondiale, le Maroc "est l'exemple d'un pays qui, grâce à des programmes d'éducation, ne manque pas d'employés dans le secteur du management". Cependant, le rapport ajoute qu'il est plus compliqué de trouver au Maroc des travailleurs dans des secteurs "moins sophistiqués" tels que des conducteurs de camions ou des manutentionnaire dans les entrepôts. Cette pénurie de profils a un impact négatif sur le secteur de la logistique, estiment les auteurs du rapport.

L'Afrique du Sud championne d'Afrique

Sur le plan continental, l'Afrique du Sud, le Kenya et l'Egypte occupent le trio de tête. A l'échelle mondiale, l'Allemagne occupe le premier rang, suivie du Luxembourg, la Suède, les Pays-Bas et Singapour. En bas du tableau, figurent la Guinée équatoriale, la Mauritanie, la Somalie, Haiti et la Syrie.

L'institution basée à Washington estime que la logistique est aujourd'hui un facteur déterminent pour permettre à un pays de s'intégrer dans l'économie globale: "Les décideurs politiques savent que la logistique est importante et qu'ils peuvent améliorer les chaînes de d'approvisionnement pour connecter leur pays".

LIRE AUSSI: Capital humain: Le Maroc gâche ses talents selon le Forum économique mondial

Close
Reconversion du Port de Tanger (Reichen & Robert, Norman Foster)
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée