Huffpost Algeria mg

Energie: Abdelkader Choual nommé à la tête de la CREG

Publication: Mis à jour:
27CC8167927FEE83F1AC6BFBE4196282_XL
APS
Imprimer

M. Abdelkader Choual a été installé lundi au poste de président de la Commission de régulation de l'électricité et du gaz (CREG) en remplacement de Abdelaali Badache.

Avant d'être nommé à la tête de cet organisme, M. Choual occupait le poste de directeur exécutif de la stratégie financière et de la consolidation du groupe Sonelgaz.

Il est titulaire d'une licence en sciences économiques (Université d'Alger), d'un diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) en programmation économique (Paris) et d'un diplôme d'études approfondies (DEA) en finances internationales (Paris).

Il avait débuté sa carrière en 1980 à Sonelgaz où il avait occupé différents postes de responsabilité liés aux études stratégiques et de développement, à l'engineering financier et à la planification financière.

Entre 2000 et 2003, M. Choual était P-dg de la joint-venture Algesco formée de Sonelgaz, Sonatrach et de Général Electric.

Lors de la cérémonie d'installation, le ministre de l'Energie, Noureddine Bouterfa, a affirmé que ce changement à la tête de la CREG intervenait à un moment où tous les efforts doivent converger vers l'objectif d'amélioration de l'efficacité et de l'efficience du secteur de l'électricité et la distribution du gaz par canalisation.

Dans ce sens, il a cité les objectifs à réaliser à court terme par la CREG afin de réussir le programme de transition énergétique du pays et d'atteindre le mix énergétique, considérés comme une priorité nationale.

Ce programme, qui prévoit la production de 27% de l'électricité à partir des énergies renouvelables à l'horizon 2030, constitue un vecteur de valeur ajoutée pour l'industrie à travers la fabrication locale des équipements des énergies renouvelables, et un vecteur d'économie du gaz naturel par la production de l'électricité à travers le renouvelable, selon lui.

Dans ce cadre, a souligné M. Bouterfa, la "première mission immédiate de la CREG est d'identifier les acteurs publics et privés qui peuvent contribuer au programme national des énergies renouvelables".

En outre, cet organisme doit revoir et améliorer davantage la qualité de service, a exhorté le ministre.

Pour atteindre ces objectifs, M. Bouterfa a insisté sur la nécessité de conjuguer les efforts de tous les intervenants (institutions, opérateurs et clients) et d'appliquer toutes les dispositions et les règlements régissant le secteur.

De son côté, le nouveau président de la CREG a insisté sur le développement de l'environnement institutionnel de nature à assurer une évolution harmonieuse du secteur.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.