Huffpost Algeria mg

Obligation de réserve: El Moudjahid fustige le général Nezzar, Algérie Patriotique réplique

Publication: Mis à jour:
NEZZAR
Former Algerian defence minister Khaled Nezzar (R) speaks with retired Major General Mohamed Touati at the memorial to late Algerian president Mohamed Boudiaf in Algiers on June 29, 2012. After just six months as president Boudiaf was assasinated in Annaba, some 600 Kms from Algiers on June 29, 1992. AFP PHOTO/FAROUK BATICHE (Photo credit should read FAROUK BATICHE/AFP/Getty Images) | AFP via Getty Images
Imprimer

Le journal El Moudjahid a consacré son éditorial du 26 juin 2016 à l’appel lancé par le général Khaled Nezzar, ancien ministre de la défense, aux députés algériens à ne pas voter la loi sur l’obligation de réserve du personnel militaire en fonction ou à la retraite.

L’ancien ministre de la défense sans être nommément cité est qualifié "d’homme aux abois" "pris de panique" et d'être animé par des "intérêts particuliers de caste" qu'il cherche à confondre avec "les intérêts suprêmes de la nation".

"Certaines voix s’élèvent pour claironner à qui veut bien les entendre que ces projets de loi sont "liberticides" et demandent aux députés de les rejeter, cela relève de l’infantilisme" écrit El Moudjahid.

Le journal affirme que le général Khaled Nezzar fait "partie du dernier carré des résistants à l’avènement d’un État civil et démocratique débarrassé de toute tutelle non issue du scrutin populaire".

Cet "officier supérieur à la retraite a même osé traiter de "malhonnêtes", les députés qui ne partageraient pas ses idées ou ses préoccupations !" s'indigne El Moudjahid qui attaque au passage une "certaine presse" dont le journal El Watan.

Le journal fait savoir à ces "gens-là" qu'une "nouvelle ère a commencé" et que leur "panique politique" renvoie à "l'esprit nostalgique" de celui qui "a exercé à certains moments l’autorité sans partage".

"El-Moudjahid : journal public ou organe de propagande au service d’un clan ?" réplique aujourd'hui le site Algérie-Patriotique qui appartient au fils du général Khaled Nezzar.

Ce texte, écrit-il "est une réaction fébrile à la dernière sortie du général Khaled Nezzar qui a exhorté les députés à ne pas voter le projet de loi scélérate conçue par le vice-ministre de la Défense nationale et visant à empêcher une frange de la société de s’exprimer librement" note Algérie Patriotique.

LIRE AUSSI : Le général Nezzar appelle les députés à rejeter la loi sur l'obligation de réserve des militaires

L'article fustige le "comportement de la direction d'El Moudjahid" qui fait preuve d'une "aliénation totale envers des commanditaires tapis dans l’ombre qui dictent leurs lubies à ces responsables otages ou serviles".

Algérie Patriotique dénonce "l'attitude peureuse" de la direction du journal gouvernemental et parle de "lâcheté" et de "poltronnerie" indigne d'un "journal historique qui porte le nom d’"El-Moudjahid".

Cette passe d'armes intervient dans un contexte politique tendu. Le général Khaled Nezzar a réagi le 23 juin dernier au projet de loi sur l'obligation de réserve des officiers et l'a qualifié de "grave dérive liberticide" visant "à imposer le silence" (...) et priver une frange de la société algérienne de son droit de s'exprimer sur les questions qui engagent l'avenir de la nation".

L'ancien ministre de la défense s'en est pris à "l'ambition démesurée" du général Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’ANP qui, selon lui, "a annihilé ce projet de loi avant même qu’il ait été conçu et soumis à l’appréciation de nos élus" en engageant ouvertement "à plusieurs reprises l’institution militaire dans l’arène politique"

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.