Huffpost Maroc mg

IPO Marsa Maroc: Clôture anticipée de la période de souscription

Publication: Mis à jour:
MARSA MAROC
IPO Marsa Maroc: Clôture anticipée de la période de souscription | DR
Imprimer

ECONOMIE - La Bourse de Casablanca vient d'annoncer une clôture anticipée de la période de souscription relative à l'introduction en bourse (IPO) des actions de Marsa Maroc, l’opérateur national de l’exploitation portuaire.

Dans un avis publié sur son site web, la place casablancaise précise que la période de souscription est clôturée par anticipation le 27 juin à 14:30, au lieu du 30 juin comme prévu initialement. En d'autres termes, les membres du syndicat de placement ne sont plus autorisés à collecter les souscriptions au-delà de cette date.

Ces derniers doivent remettre les souscriptions à la Bourse de Casablanca le 28 juin avant midi. Comme annoncé précédemment, l'opérateur leader sur le marché avec 44% de parts à 2015 fait son entrée en bourse par la cession de 40% de son capital. La société va intégrer le premier compartiment de la Bourse de Casablanca par cession d’actions.

Un opération à 1,9 milliard de dirhams

Cette opération qui a tenu le marché en haleine et dont le montant global s’élève à 1,9 milliard de dirhams porte sur la cession d'un peu moins de 30 millions d'actions. Elle est la plus importante qu'a connue le marché boursier marocain depuis 2009. L’action est vendue au prix ferme de référence de 65 dirhams.

Au terme de cette IPO, la participation étatique passera donc à 60% du capital de Marsa Maroc suite à la cession de 40% du capital (30% flottant en bourse, 10% en faveur d’investisseurs institutionnels liés par un pacte d'actionnaires).

L'Etat marocain veut garder la majorité

L’opérateur national de l’exploitation portuaire avait officiellement annoncé le mercredi 15 juin, lors d’une conférence de presse organisée à Casablanca, l’obtention le 10 juin dernier du visa de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) pour son introduction en bourse.

Pour faire aboutir cette opération, un groupement composé d'Attijari Finances Corp., en tant que conseiller financier et coordinateur global, ainsi que du cabinet Roland Berger et Norton Rose Fulbright, avait conseillé le ministre de l’Economie et des finances Mohamed Boussaïd.

"L’opération est une première en son genre. Tout au long du programme de privatisation, on n’a jamais fait d’opération de cette façon. C’est une opération où l’Etat veut garder la majorité. Il veut s’introduire en bourse en ouvrant le capital d’une société publique", avait souligné Najat Saher, chef de la division de la privatisation au ministère de l’Economie et des finances.

LIRE AUSSI: