Huffpost Maroc mg

La fusion-absorption Lafarge Ciments et Holcim Maroc obtient son visa

Publication: Mis à jour:
LAFARGESNI
LafargeHolcim's Co-Presidents Bruno Lafont and Wolfgang Reitzle listen to CEO Eric Olsen (R-L) during a news conference in Zurich, Switzerland, July 15, 2015. REUTERS/Arnd Wiegmann | DR
Imprimer

MARCHÉ - Il ne manquait qu'un visa du gendarme de la bourse pour entériner ce projet d'envergure annoncé en mars dernier. C'est désormais chose faite. Vendredi 24 juin, l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a visé une note d’information relative à l’augmentation de capital de Lafarge Ciments au titre d’une opération de fusion-absorption de Holcim Maroc.

Selon un communiqué du gendarme de la bourse, cette opération est réservée aux actionnaires actuels de Holcim Maroc et porte sur un total de 5.935.512 actions, qui seront émises selon une parité d’échange: 1,2 action de Lafarge Ciments pour 1 action Holcim Maroc.

Le montant global de l’opération est estimé à 9,13 milliards de dirhams, pour un prix d’émission de 1.539,17 dirhams par action et une valeur nominale de 30 dirhams par action. La date d’échange est prévue pour le 13 juillet 2016.

"C'est certainement la fusion' de la décennie"

Ce rapprochement s’inscrit dans le cadre de l’accord du 17 mars 2016, conclu entre le groupe LafargeHolcim et la Société Nationale d'Investissement (SNI) dans le but de fusionner deux acteurs historiques du marché des matériaux de construction au royaume. "C'est certainement 'la fusion' de la décennie, après celle des groupes ONA-SNI", écrivait en mars dernier l'Economiste.

A l'époque, les deux sociétés avaient annoncé dans un communiqué conjoint la création d'une filiale commune en Afrique subsaharienne qui a pour ambition de devenir "un acteur majeur des matériaux de construction dans la zone de partenariat et un leader dans chacun des pays où elle opérera".

Ce projet sera notamment porté par LH Maroc Afrique, filiale à 100% de leur joint-venture marocaine Lafarge Maroc. Dans le détail, la nouvelle société investira dans la production de ciments et de clinker dans les pays d’Afrique subsaharienne francophone, où les besoins en logement et en infrastructure présentent des opportunités majeures de croissance, tout en veillant au développement des synergies avec LHM, notamment à travers l’exportation de clinker ou de ciment à partir du Maroc.

Un dividende exceptionnel prélevé sur la prime de fusion

Dès la réalisation de la fusion, LafargeHolcim et SNI proposeront au Conseil d’Administration de l’entité fusionnée, LafargeHolcim Maroc, la distribution d’un dividende exceptionnel prélevé sur la prime de fusion.

Pour la SNI, il s'agit d'une première concrétisation de son évolution vers un fonds d'investissement panafricain à long terme, annoncée fin 2014, prenant des participations dans des projets structurants aussi bien au Maroc qu'en Afrique subsaharienne.

Pour LafargeHolcim, cette opération constitue une des dernières étapes importantes de la fusion opérationnelle de Lafarge et de Holcim, entamée lors de la création du Groupe LafargeHolcim.

Le chiffre d'affaires combiné des deux sociétés représentera plus de 8 milliards de dirhams, selon le communiqué diffusé en mars dernier. LafargeHolcim Maroc restera coté en bourse et constituera la première capitalisation boursière industrielle de la bourse de Casablanca et le deuxième groupe cimentier coté en Afrique.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Ces Marocains à la conquête de l'Afrique
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction