Huffpost Algeria mg

Détention provisoire de cadres de KBC: la défense fait appel

Publication: Mis à jour:
SANSTITRE1_2616289
DR
Imprimer

Les avocats du groupe El Khabar ont fait appel ce dimanche 26 juin de la décision du juge d'instruction du tribunal de Sidi M'hamed (Alger), de placer des cadres de la chaîne de télévision privée KBC en détention provisoire, rapporte le quotidien francophone El Watan.

Mehdi Benaïssa directeur de la chaîne KBC, Riad Hartouf, directeur de la production et Mounia Nedjaï, directrice des programmes au ministère de la communication ont été placés vendredi 24 juin sous mandat de dépôt.

Une décision motivée par de "fausses déclarations" et de "mauvaise utilisation de la fonction", dans le cadre de l’affaire des autorisations de tournage de deux émissions de la chaîne privée, dont Nass Stah.

Le Président du Conseil d'administration du quotidien, Zahreddine Smati et une de ses comptables seront quant à eux entendus comme témoins.

Ce dimanche, "on va faire appel de la décision du mandat de dépôt devant la chambre d’accusation. Le juge aura un délai d’au moins dix jours pour examiner l’appel interjeté et statuer", a indiqué Me Bergheul Khaled, avocat de ce groupe de presse, relayé par la même source.

L'autre avocat de la défense, Me. Khaled Bourayou, a dénoncé cette décision "horrible", affirmant "qu'on essaie par tous les moyens de restreindre la liberté d’expression. Il y a une volonté manifeste de provoquer la panique chez ceux qui s’expriment et donnent leur opinion dans ce pays".

Vendredi, Reporters sans frontières (RSF) dénonçait des "atteintes au journalisme indépendant" en Algérie, tout en exprimant sa solidarité avec les journalistes du groupe El Khabar et appelant "l’Etat algérien à respecter leur indépendance".

Le climat tendu montait d'un cran ce vendredi entre El Khabar et le pouvoir, qui a entrepris une procédure judiciaire pour faire annuler la cession de ce groupe El Khabar à une filiale de Cevital.

Le tribunal administratif de Bir Mourad Raïs a décidé le 15 juin dernier de geler cette transaction, en attendant de se prononcer sur le fond de l’affaire.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.