Huffpost Algeria mg

L'exposition de photographies "Près d'ici" inaugurée à Alger

Publication: Mis à jour:
PRS ICI
Facebook/Sylabs
Imprimer

L'exposition "Près d'ici", regroupant des œuvres issues d'ateliers de photographie organisés par les instituts culturels allemands de dix pays arabes, a été inaugurée vendredi soir à Alger.

Organisé à "Sylabs", une ancienne usine du centre d'Alger récemment transformée en lieu de "Coworking" (espace de travail partagé pour les entrepreneurs), cette exposition propose de découvrir le regard de dix-huit jeunes photographes amateurs du Maghreb, d'Egypte, de Palestine ou encore du Liban qui ont été encadrés par des professionnels.

Accrochés sur les murs de cet espace en forme de voûtes de plus d'une centaine de mètres carrés, ces séries de photos évoquent en grande majorité des thèmes comme l'urbanisation et l'écologie ou des réalités socio-politiques
comme la question des réfugiés.

Pris au Caire, à Beyrouth ou à Amman, ces clichés montrent des bâtisses en ruine ou en chantier, des paysages désertiques ou des espaces verts menacés par des constructions.

Les photos de Mejdi El Bekri (Tunisie) et de Gilan Haji Omar (Irak) sont, quant à elles, davantage centrées sur l'humain et abordent le quotidien des éboueurs de la médina de Tunis pour le premier et celui des réfugiés syriens de la ville d'Erbil pour le second.

Plus conceptuel que les autres exposants, l’Égyptien Karim Aboukelila propose des photos de personnes aux allures soignées dans des environnements comme des décombres ou un marché aux poissons.

Ces mises en scène se veulent un "renversement" d'une "image familière dans le quotidien égyptien" où "des pauvres et des sans-abris" évoluent dans un "environnement de luxe", écrit ce photographe de 28 ans dans le catalogue
de l'exposition.

Très éloignée des thématiques sociales, la photographe algérienne Awel Haouati a préféré exposer des clichés "intimistes" sur le thème de l'absence.

Cette thématique est présentée par deux manières: soit par des clichés de femmes en postures d'attente ou de réflexion, suggérant l'absence d'un être cher, ou par des photos de jardin ou de terrasses où les objets (lits, vêtements,
tasses) témoignent du passage récent d'un sujet absent sur la photo.

Visitable jusqu'au 23 juillet, "Près d'ici" est la deuxième exposition organisée à l'espace "Sylabs" depuis son ouverture en mars dernier.

LIRE AUSSI: Comment Facebook a changé les pratiques des photographes algériens

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.