Huffpost Algeria mg

Madrid dit que le Brexit lui permettra de récupérer Gibraltar

Publication: Mis à jour:
GIBRALTAR
The 'Rock' of Gibraltar and La Linea, Spain as seen from the coast of Southern Spain. View related images in my portfolio below: | swilmor via Getty Images
Imprimer

Madrid a estimé vendredi que la sortie de Royaume Uni de l'Union européenne lui permettrait de récupérer Gibraltar, alors que Londres cherchait à rassurer les habitants de cette enclave britannique au sud de l'Espagne.

L'Espagne réclame depuis des décennies ce territoire rocheux de 7 km2 qu'elle a cédé aux Britanniques en 1713 et qu'elle considère comme une colonie.

Le drapeau espagnol se rapproche du Rocher, a déclaré le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel Garcia Margallo

Il faudra désormais trouver quel type de relation veut Gibraltar si elle veut avoir accès au marché intérieur de l'Union européenne, a-t-il expliqué à la radio Onda Cero.

Notre formule ... est celle d'une co-souveraineté britannico-espagnole pendant une période limitée, qui débouche sur la restitution de Gibraltar à l'Espagne, a-t-il ajouté.

Pendant cette période transitoire, les habitants pourraient conserver la nationalité britannique s'ils le souhaitent et un régime fiscal particulier, a poursuivi le ministre.

Il a affirmé qu'après le vote britannique en faveur de la sortie de l'Union européenne, la question de Gibraltar n'était plus du ressort de l'UE, qui est intervenue dans le passé pour désamorcer les tensions entre Madrid et Londres autour de ce territoire.

C'est maintenant une question bilatérale qui doit être négociée exclusivement entre la Royaume Uni et l'Espagne, a-t-il dit.

A Londres, le secrétaire d'Etat aux affaires européennes David Livington a voulu rassurer les 33.000 habitants du Rocher, qui ont voté à 96% pour le maintien dans l'UE: Le Royaume-Uni continuera à se tenir aux côtés de Gibraltar.

Nous ne passerons jamais d'accords qui feraient passer les habitants de Gibraltar sous la souveraineté d'un autre Etat contre leur gré.

L'idée d'une souveraineté partagée avait été étudiée dans des tractations entre Madrid et Londres en 2001 et 2002. Mais elle avait été abandonnée quand les habitants du territoire l'avait refusée dans un référendum en novembre 2002.

Le vote en faveur du Brexit a aussi inquiété les Espagnols frontaliers de l'enclave, dont beaucoup vivent de l'économie de Gibraltar.

Juan Jose Uceda de l'Association des travailleurs espagnols à Gibraltar a exprimé dans un communiqué la crainte que la situation de milliers d'Espagnols et d'étrangers travaillant à Gibraltar devienne plus compliquée.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.