Huffpost Tunisie mg

Affaire Tunisair/ministère des Transports: La PDG de Tunisair s'explique

Publication: Mis à jour:
SARRAH REJEB
Facebook/Tunisair
Imprimer

Suite aux nombreuses rumeurs de corruption au sein de la compagnie aérienne nationale, la présidente directrice générale de Tunisair, Sarah Rejeb, s’est exprimée sur les ondes de la radio Mosaïque FM.

Revenant sur le sujet du vol inaugural Tunis-Montréal le 16 juin dernier, Sarah Rejeb a indiqué qu’à son retour du Canada, elle a trouvé des inspecteurs mandatés par le ministère de Transport à son attente.

Selon elle, et même si ces inspecteurs n’étaient pas venus, elle aurait elle-même ordonné l’ouverture d’une enquête.

Précisant qu’il s’agit de l’unique enquête ayant été ouverte au sein de la compagnie depuis sa nomination à sa tête, la PDG a fait savoir qu’il n’y a eu aucune dépense exagérée lors du vol en question: 400.000 dinars ont été consacrés au coût global du vol et 126.000 dinars ont été dépensés dans les frais extra comme les billets d’avion et les frais d’hôtel.

Sarah Rejeb a indiqué que les frais de la conférence de presse tenue à l’aéroport de Montréal ont été pris en charge par les autorités canadiennes.

Niant son limogeage de la compagnie, la PDG a expliqué qu’en dehors de quelques divergences de point-de-vue, il n’existe aucun conflit personnel entre son chef hiérarchique, en l’occurrence le ministre du Transport Anis Ghedira, et elle.

Sarah Rejeb a de même démenti l’ouverture d’une enquête à son encontre tout en assurant que tous les PDG qui l’ont précédé n’ont jamais dépassé un an de fonction, or, elle en est à une année et deux mois à ce poste ce qui expliquerait, toujours selon l’intéressée, la campagne de dénigrement qui la vise actuellement. Et d’ajouter que le changement répétitif des PDG de Tunisair nuit considérablement à la compagnie nationale.

Sur les accusations qui l’inculpent d’avoir recruté des membres de sa famille au sein de la compagnie, Sarah Rejeb a rejeté en bloc la question en expliquant qu’elle ne fera jamais une chose pareille et que les rumeurs qui la visent n’ont que trop durer.

A la fin de son intervention, la PDG de Tunisair a annoncé qu’un vol direct Tunis-Moscou verra bientôt le jour et que de 25 millions de dinars seront prochainement débloqués de la Libye.

En début de semaine, une polémique a éclaté, impliquant Tunisair et le ministère du Transport. Cette polémique sur le coût du vol inaugural Tunis-Montréal avait fait se lever les réseaux sociaux. Plusieurs médias ont avancé le chiffre de 300.000 dinars de frais d'inauguration, ce qui fut démenti par Tunisair.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.