Huffpost Maroc mg

Au Maroc, les écoles privées ne pourront plus recruter d'enseignants du secteur public

Publication: Mis à jour:
SCHOOL MOROCCO
Les écoles privées ne pourront plus recruter d'enseignants du secteur public | Youssef Boudlal/Reuters
Imprimer

ENSEIGNEMENT - A partir de la rentrée scolaire 2017-2018, le ministère de l’Education nationale ne souhaite plus que les enseignants dans les écoles publiques exercent dans les établissements privés (primaire, collège et lycée). ”L’ensemble des établissements scolaires privés devront se doter d’un corps professoral fixe sans avoir aucune possibilité de recourir aux services des enseignants affiliés au secteur public à partir de la rentrée scolaire 2017-2018”, indique le ministère dans un communiqué publié ce jeudi 23 juin.

Afin de réaliser cet objectif, le département de Rachid Benmokhtar compte agir de manière progressive. Ainsi, l’ensemble des écoles privées ouvrant leurs portes à partir de la rentrée 2016-2017 n’auront d’office pas le droit de recruter des enseignants du secteur public.

Pour les lycées qui ont ouvert leurs portes avant le 4 février 2015, date à laquelle est rentré en vigueur l’arrêté ministériel mettant fin aux autorisations accordées aux enseignants et inspecteurs pour assurer des heures supplémentaires dans le privé, ils pourront tout de même avoir recours à des enseignants exerçant simultanément dans des écoles publiques pendant l’année scolaire 2016-2017 uniquement, à condition que leur pourcentage ne dépasse pas 20% du corps professoral. A partir de la rentrée scolaire 2017-2018, aucune école privée ne pourra donc faire appel à des enseignants du public.

Le ministère de l’Education nationale informe par la même occasion tout professeur, inspecteur ou établissement privé ne respectant pas ces directives que des sanctions pourraient prises. Des mesures disciplinaires pourraient dans ces cas être envisagées.

LIRE AUSSI:
Close
Les universités privées marocaines
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée