Huffpost Maroc mg

La DGSN veut assurer davantage de soutien aux femmes victimes de violences

Publication: Mis à jour:
VIOLENCE CONTRE LES FEMMES
Ce que prévoit la DGSN pour mieux accompagner les femmes victimes de violences | DR
Imprimer

DROIT DES FEMMES - La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) souhaite accompagner davantage les femmes victimes de violences. Le département d’Abdellatif Hammouchi planche actuellement sur la restructuration et la formation des services dédiés à l’accueil des femmes violentées, indique le site arabophone AlJarida24. Des cellules spécialisées dans l’accueil des victimes devraient ainsi voir le jour.

La modernisation des services concernés devrait notamment passer par l’augmentation en effectif des assistantes sociales au sein de ces départements qui devront ”fournir l’aide nécessaire aux victimes, les écouter et leur assurer les informations nécessaires”. A cet effet, des moyens techniques et logistiques seront déployés afin de mieux répondre à cette problématique. La DGSN souhaite également mieux contrôler les différentes procédures judiciaires entamées par les femmes victimes de violences.

Cette nouvelle approche, rendue publique dans une circulaire publiée par la DGSN, fait écho au projet de loi n°103.13, qui porte sur l’éradication des violences faites aux femmes et qui est actuellement en discussion au Parlement. Dans son article 10, le texte de loi souhaite instaurer ”des cellules afin de prendre en charge les victimes de violence dans les différents tribunaux ainsi qu’au sein de la DGSN et la gendarmerie royale”.

Ces cellules devront assurer l’accueil, l’écoute, le soutien et l’accompagnement des femmes et devraient contenir des représentants des autorités ainsi que des assistants sociaux. Le texte de loi insiste par ailleurs sur la parité au sein du personnel de ces nouveaux services.

Malgré les efforts du gouvernement, la violence à l’égard des femmes est un fléau qui est toujours préoccupant. Dans une étude publiée par le Haut commissariat au plan (HCP) en novembre 2015, on apprend que 55% des femmes mariées ont déjà fait au moins objet d’un acte de violence, 13,5% des femmes ont été violentées par des membres de leurs famille (hors du cadre du mariage). La violence psychologique reste la forme la plus répandue avec un taux de prévalence de 38,7%.

LIRE AUSSI:
Close
Les meilleurs et les pires pays pour les femmes selon le Forum économique Mondial
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée