Huffpost Maroc mg

De quoi la faible participation des femmes aux élections est-elle le symptôme? (INTERVIEW)

Publication: Mis à jour:
FEMME VOTE
DR
Imprimer

ÉLECTIONS - Selon les résultats détaillés des élections communales et régionales de 2015, récemment publiés par le ministère de l'Intérieur, le taux de participation des femmes aux élections communales et régionales n'est que de 29,91%. Pour les communales, ce taux est de 21,18% contre 78,82% pour les hommes, tandis que pour les régionales, il est de 38,64 pour les femmes contre 61,36 pour les hommes. De quoi cette faible participation est-elle le symptôme? Éléments de réponse avec Jean-Noël Ferrié, sociologue et politiste, directeur de recherche au CNRS et directeur de l'UIR-Sciences Po Rabat.

jean noël ferrié

Comment expliquer, de manière générale, la faible participation aux communales et régionales, et spécifiquement celle des femmes?

Au Maroc, la faible participation est devenue un mal endémique, consécutif à la perte croissante de confiance vis-à-vis des partis politiques. A ceci s’ajoute le fait, qui n’est pas propre au Maroc, que les élections à enjeux ouvertement nationaux sont plus attractives que les élections locales. Le cumul des deux aboutit à une très faible participation. A ceci, il faut ajouter que les régions ne sont pas encore des acteurs très connus des électeurs.

Pour la faible participation des femmes, il faudrait voir quel est le taux habituel de leur participation dans les élections législatives. Si les femmes votent moins, il est logique de penser qu’elles votent encore moins là où la population en général vote moins.

Cette faible participation a-t-elle à voir avec la faible représentativité des femmes?

Qu’entendez-vous par faible représentativité des femmes? La faible participation exprime la plus grande dépolitisation des femmes. Pour porter un diagnostic précis, il faudrait voir le pourcentage de participation par tranches d’âge. On peut imaginer que pour certaines générations de femmes (plus anciennes), la politique est une affaire d’homme et que pour d’autres générations (les plus jeunes), c’est simplement le doute vis-à-vis des partis politiques. A part cela, il n’y aucune raison de lier le vote des femmes et la faiblesse présence de femmes parmi les candidats. C’est un effet du machisme latent des partis politiques.

Quelles mesures peut-on adopter pour accroître la participation et la représentativité des femmes au Maroc?

Pour la participation, il n’y a rien à faire de spécifique, dès lors que le premier problème est la dépolitisation d’ensemble. On ne peut faire boire un âne qui n’a pas soif. Pour pousser les femmes à la participation, il faudrait d’abord que les partis redeviennent crédibles pour l’ensemble de la population.

Pour la présence sur les listes, ce serait simple: ne pas enregistrer les listes non paritaires. La Constituante tunisienne l’avait envisagé mais la pression des partis a eu raison du projet.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
De A à X : Un abécédaire électoral
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction